L’entraîneur canadien Bev Priestman quitte la fenêtre internationale d’avril avec peut-être autant de questions que de réponses.

Les Canadiennes, épuisées par les blessures, ont raté une tentative de retour mardi, battues 2-1 par la France, cinquième au classement, lors d’un match amical de soccer féminin pour leur quatrième défaite à leurs cinq dernières sorties.

Tirant de l’arrière 2-0, Jordyn Huitema a retiré un but pour le Canada, sixième à la 71e minute, après que la gardienne française Constance Picard n’ait pas réussi à récupérer le ballon et qu’il soit tombé aux pieds de l’attaquant canadien d’une simple touche pour son 16e but. Canada. Le but est venu après que le centre de la remplaçante Jayde Rivière a été intercepté par une défense française dont la touche de retour a échappé à sa gardienne.

Les Canadiens se sont ressaisis après le but décisif, la remplaçante Cloe Lacasse se rapprochant d’une tête à la 74e minute, mais ils n’ont même pas pu tirer.

« Déçus par les deux buts que nous avons encaissés. Nous pouvons faire mieux », a déclaré Priestman. « Mais je préfère apprendre ça maintenant [than at this summer’s World Cup]. »

VOIR l Huitema marque le 16e but du Canada dans la défaite contre la France:

Jordyn Huitema marque dans la défaite du Canada contre la France

Jordyn Huitema a marqué le seul but du Canada dans une défaite amicale de 2-1 contre la France au Mans, en France.

La Française a pris les devants à la 51e minute avec Grace Geyoro, trouvant l’écart de son marqueur, terminant un centre précis de Delphine Cascarino d’une tête. Sandie Toletti et Cascarino se sont combinés dans un joli échange avant que Cascarino n’échappe à la fois à Sophie Schmidt et à Allysha Chapman, qui jouait le fournisseur.

READ  Daniil Medvedev remporte pour la première fois le Masters 1000 de Bercy

Le but a porté les Français devant une foule annoncée de 14 201 personnes au Stade Marie-Marvingt. AndLea le Garrec a porté le score à 2-0 à la 64e minute, profitant d’un dégagement manqué de Kailen Sheridan pour faire sortir la gardienne canadienne de l’extérieur de la surface de réparation.

Priestman était sans les blessés Kadeisha Buchanan, Janine Beckie, Deanne Rose, Nichelle Prince, Desiree Scott et Quinn, qui ne porte qu’un seul nom. La défenseure centrale vétéran Shelina Zadorsky se remet d’une maladie.

Ces sept joueurs ont un total combiné de 759 sélections.

Les absences ont privé Priestman de la possibilité de créer des combinaisons, probablement avec seulement deux matchs à huis clos avant le début de la Coupe du monde le 20 juillet.

Les Canadiennes devraient arriver en Australie au début de juillet pour un camp prétournoi. Priestman, qui doit déclarer sa liste de 23 femmes d’ici le 10 juillet, dit qu’il faudra probablement un groupe plus important de Down Under pour prendre les décisions finales sur la dotation en personnel en raison de problèmes de santé.

« À bien des égards, en tant qu’entraîneur, vous aimeriez vous débarrasser du gâchis tôt. Je n’ai pas ce luxe », a-t-elle déclaré après le match.

Retours possibles

Beckie manquera la Coupe du monde suite à une opération au genou, mais Priestman espère que les autres reviendront à temps.

Rose et Prince se remettent de blessures à Achille, tandis que Scott a subi une blessure à la fin de la saison 2022 qui a nécessité une intervention chirurgicale. Quinn a un problème de jambe.

READ  Premier séquençage complet de l'ADN du virus monkeypox en Suisse

Rivière, qui revenait d’une blessure, a quitté le banc mardi.

La France a exercé de fortes pressions sur les Canadiens de leur propre côté dès le début, produisant souvent des revirements. Et ils ont eu un peu plus de possession dans une première mi-temps vierge, utilisant leur vitesse pour attaquer sur les flancs.

« Nous montrons des sorts dans le jeu », a déclaré Priestman. « J’ai été très satisfait de la réaction au score de 2-0. Je pense que ce qu’ils ont vu, c’est que nous manquons probablement un peu d’expérience. J’ai dit au groupe que cela ne me dérangeait pas de perdre tant que nous apprenions. » et je pense qu’il y a eu des signes avant-coureurs en termes de jeu excessif. Je pense qu’ils nous ont encore punis pour ça et pour moi, nous ne pouvons pas aller à la Coupe du monde comme ça. Mais je sais que la Coupe du monde ne se gagne pas dans la fenêtre d’avril. Je pense avoir une vue d’ensemble et certains des joueurs impliqués ont fait un excellent travail. »

Une joueuse de soccer vêtue d'un uniforme canadien rouge et noir court avec le ballon tandis que deux joueurs adverses la suivent.
Les deux équipes ont traversé la tourmente ces derniers temps, les Canadiennes luttant pour l’égalité dans leur conflit de travail avec Canada Soccer, tandis que les Françaises ont essentiellement organisé une révolte contre l’ancienne entraîneure Corinne Diacre. (Frank Fife/AFP via Getty Images)

Le Canada est entré dans le match après avoir remporté un seul de ses quatre matchs précédents, battant le Brésil (2-0) et s’inclinant face aux États-Unis (3-0), au Japon (2-0) et au Brésil. (2-1).

Le match de mardi a eu lieu exactement 100 jours après le début de la Coupe du monde en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Le Canada a été entraîné dans le groupe B à la Coupe du monde avec l’Australie (10e), l’Irlande (22e) et le Nigeria (42e). L’Australie a annoncé que ce sera un match difficile à domicile en battant l’Angleterre n ° 4 2-0 à Londres tôt mardi.

Priestman a commencé dans une formation 4-2-3-1 avec Sheridan derrière quatre défenseurs d’Ashley Lawrence, Vanessa Gilles, Jade Rose et Chapman. Julia Grosso et Schmidt ont protégé la ligne de fond avec Jessie Fleming déployée derrière Adriana León, Huitema et la capitaine Christine Sinclair.

Les blessures ont créé un banc inexpérimenté avec les 12 remplaçants faisant un total de 127 apparitions, Riviere et Gabby Carle comptant pour 72 d’entre elles.

nouvelle équipe

Les Canadiens sont sortis dans leur nouvelle tenue rouge, arborant les Maple Leafs, avec des shorts et des chaussettes noirs et des bracelets violets pour symboliser leur lutte pour l’égalité.

Priestman a envoyé Rivière, Lacasse, Simi Awujo, Evelyne Viens, Clarissa Larisey et Sydney Collins, qui a remporté sa première sélection en deuxième demie.

Les deux équipes ont traversé la tourmente ces derniers temps, les Canadiennes luttant pour l’égalité dans leur conflit de travail avec Canada Soccer, tandis que les Françaises ont essentiellement organisé une révolte contre l’ancienne entraîneure Corinne Diacre.

La France venait de remporter une victoire 5-2 sur la Colombie, n°26, vendredi à Clermont-Ferrand lors des débuts d’entraîneur d’Hervé Renard.

Renard, qui a entraîné les hommes saoudiens lors de la Coupe du monde de l’année dernière au Qatar, a succédé à Diacre le mois dernier après avoir été limogée après que plusieurs joueurs clés, dont la capitaine Wendie Renard, aient déclaré qu’ils ne participeraient pas à la Coupe du monde si elle restait aux commandes.

Les Canadiennes ont maintenant une fiche de 5-8-3 contre la France et 1-5-1 depuis qu’elles ont battu les Françaises 1-0 lors du match pour la médaille de bronze aux Jeux olympiques de Londres en 2012. Au cours de cette période, il a atteint les quarts de finale des Jeux de Rio 2016. Jeux olympiques.