MOSCOU, 29 mars / TASS /. La Suisse voit la situation autour du blogueur russe Alexey Navalny du point de vue du droit international, a déclaré l’ambassadrice de Suisse à Moscou Krystyna Marty Lang dans une interview accordée à TASS.

“Pour la Suisse, la mise en œuvre du droit international et de l’état de droit est cruciale”, a-t-il noté. “C’est pourquoi la Suisse supervise les procédures judiciaires dans de nombreux pays lorsqu’il s’agit de la mise en œuvre du droit international et des normes de l’Etat de droit”, a ajouté l’envoyé.

Parlant d’éventuelles sanctions, il a souligné que “les seules sanctions que la Suisse utilise automatiquement sont celles introduites par le Conseil de sécurité de l’ONU”.

Cas Navalny

Navalny a été transporté d’urgence dans un hôpital local de la ville sibérienne d’Omsk le 20 août 2020, après s’être effondré lors d’un vol à destination de Moscou au départ de Tomsk. Il a ensuite été transporté par avion à Berlin et admis à l’hôpital de la Charite. Les autorités allemandes ont affirmé que le blogueur avait été affecté par un agent toxique appartenant à la famille Novichok. Moscou a noté à plusieurs reprises qu’aucune substance toxique n’avait été détectée dans le corps de Navalny avant son transfert à Berlin.

Le blogueur était recherché pour avoir violé à plusieurs reprises sa probation pour sa condamnation avec sursis dans l’affaire Yves Rocher. Le 2 février, le tribunal du district Simonovsky de Moscou a condamné Navalny à une peine de prison de 3,5 ans. L’avocat de Navalny a déclaré que le blogueur passera un peu plus de deux ans et demi derrière les barreaux. Navalny a été transféré à la colonie pénitentiaire n ° 2 de Pokrov, dans la région de Vladimir, le 15 mars.

READ  Rudi García après OL-Nîmes: "C'est notre faute" - Pie - L1 - OL