PHOTO DE DOSSIER: Les gens affluent dans les magasins non essentiels de la ville suisse de Zurich. / VCG

PHOTO DE DOSSIER: Les gens affluent dans les magasins non essentiels de la ville suisse de Zurich. / VCG

La Suisse commencera à distribuer des « certificats COVID-19 » à partir du 7 juin aux personnes qui ont été vaccinées, testées négatives ou guéries du virus comme méthode pour faciliter les voyages en Europe, a annoncé vendredi le gouvernement.

« Le but du certificat est clair : il doit créer une liberté de circulation en montrant que l’on a été vacciné, récupéré ou testé. Il facilitera notamment les déplacements dans l’espace Schengen », a déclaré le ministre des Finances Ueli Maurer aux journalistes dans la capitale. , Berne.

Cependant, les détails concernant le moment où le certificat doit être présenté localement et les restrictions pouvant être levées pour les porteurs, y compris ceux qui souhaitent assister à des événements, doivent encore être finalisés.

Les certificats, disponibles au format électronique ou papier, sont conçus pour protéger la vie privée des personnes et incluent des applications pour stocker et vérifier les certificats qui seront disponibles gratuitement dans les magasins d’applications Google et Apple.

Les certificats devraient être disponibles dans tout le pays d’ici la fin du mois.

Les autorités suisses ont déclaré que le système était compatible avec les règles de l’Union européenne, et Maurer a déclaré qu’il ne pouvait pas imaginer que l’UE refuserait de reconnaître malgré les tensions sur un projet de traité bilatéral que la Suisse a rejeté la semaine dernière.

READ  Opinion : La nouvelle coopération fiscale mondiale profitera-t-elle au monde ?

La Suisse a accéléré la réouverture de son économie dans un contexte d’augmentation du nombre de vaccinations et de baisse des infections au COVID-19.

Le pays se prépare à autoriser des événements pouvant accueillir jusqu’à 5 000 personnes à partir du mois prochain.

Environ 700 000 personnes en Suisse et au Liechtenstein voisin ont été infectées par le COVID-19 et plus de 10 000 sont décédées depuis le début de la pandémie au début de 2020.

(Avec la contribution de Reuters)