Le ministre suisse des Affaires étrangères Ignazio Cassis a critiqué la Chine pour Hong Kong et les droits des minorités, mais a déclaré que le pays devrait être traité avec respect.

Commenter la Suisse La nouvelle stratégie de la Chine Dévoilé vendredi, Cassis a déclaré au journal NZZ am Sonntag que Berne serait plus critique à l’égard des droits de l’homme et que cela représentait un changement de politique. Il a dit que “maintenant les choses sont appelées par leur nom” et que le traitement des droits de l’homme n’est plus la tâche exclusive du ministère des Affaires étrangères mais de tout le gouvernement.

Les cantons, les villes, la science et les entreprises peuvent également contribuer à la protection des droits fondamentaux, a déclaré Cassis au journal. “Avec la participation de tous les acteurs, nous espérons avoir une plus grande force de persuasion sur le sujet des droits de l’homme.”

Interrogé sur la politique chinoise à Hong Kong, le ministre des Affaires étrangères a déclaré que la Suisse était préoccupée par la réduction des droits démocratiques. Sur la question des violations des droits de l’homme contre les Ouïghours en Chine, il a répondu qu’il s’agissait d’une violation manifeste des droits des minorités et que la Suisse avait clairement fait part de ses préoccupations à Pékin.

Accord de défense bloqué

Pendant ce temps, le gouvernement fédéral a interdit à la société de défense d’État Ruag de fournir des munitions à la police de Hong Kong, rapporte le journal SonntagsBlick. La société avait prévu de fournir des cartouches utilisées principalement pour les fusils de précision militaires, mais un groupe de surveillance de différents départements gouvernementaux a décidé qu’il y avait un risque trop grand que ces munitions soient utilisées contre des civils.

READ  Le temps glacial frappe une grande partie de l'Europe, de la Pologne à la Turquie

Les forces de sécurité de Hong Kong ont réprimé une vague de manifestations en faveur de la démocratie alors que la Chine resserrait son emprise sur l’ancienne colonie britannique.

swissinfo.ch/jc