La Suisse reporte les négociations avec l’UE après les élections fédérales d’octobre
Gaétan Bally/Cornerstone

Les pourparlers prévus entre la Suisse et l’Union européenne pour rétablir les liens ont été reportés à fin octobre après les élections fédérales à la demande du gouvernement suisse.

Ce contenu a été publié le 1 juin 2023


RTS/qq

Depuis mars 2022, la Suisse mène des pourparlers exploratoires avec l’UE pour reconstruire des liens à long terme. Fin mars 2023, le gouvernement a annoncé que les paramètres clés d’un mandat de négociation seraient élaborés d’ici la fin juin.

Ainsi, la phase des pourparlers exploratoires devait prendre fin, comme l’a confirmé mardi la négociatrice en chef de la Suisse avec l’UE, Livia Leu, après sa rencontre avec la Commission européenne à Bruxelles.

Mais la radio publique suisse RTS rapporte que la Suisse a maintenant demandé un délai jusqu’à fin octobre, après les élections fédérales, pour conclure la phase de discussion en cours. Ceci est basé sur une déclaration de la Commission européenne, qui a également indiqué que Bruxelles reconnaissait la demande suisse.

A l’issue de leur rencontre à Bruxelles, Leu a dressé un bilan positif des relations. « Nous sommes aujourd’hui à une étape très différente de celle d’il y a un an », a-t-il déclaré, ajoutant qu’« une relation de confiance » a pu être rétablie avec l’UE.

Comment consolider les liens UE-Suisse ?

La Suisse et Bruxelles sont en désaccord sur un accord visant à consolider les relations suite à la décision du gouvernement suisse en mai 2021 d’abandonner des années de pourparlers.lien externe avec l’UE dans un accord général pour compléter les plus de 120 accords bilatéraux.

À l’époque, le gouvernement avait évoqué l’absence d’accord sur la protection des salaires, les règles en matière d’aides d’État et l’accès des citoyens de l’UE aux prestations de sécurité sociale suisses. Depuis lors, des pourparlers sont en cours pour rétablir les liens.

+ Pourquoi la Suisse ne veut pas rejoindre l’Union européenne

Plusieurs points doivent encore être clarifiés, a déclaré Leu, notamment trois nouveaux accords sur l’électricité, la santé et la sécurité alimentaire. Des progrès ont été réalisés en matière d’aides d’État et d’immigration, a-t-il ajouté.

La RTS a déclaré que Berne et Bruxelles discutaient actuellement d’un paquet de négociations, qui comprend des questions institutionnelles, de nouveaux accords, la réglementation de la participation de la Suisse aux programmes de l’UE tels que le programme de financement de la recherche Horizon Europe et les paiements de cohésion.

L’année dernière, Berne a proposé un ensemble de nouvelles négociations qui seraient basées sur la mise à jour des accords sectoriels individuels plutôt que sur l’élaboration d’un traité global. L’UE se dit ouverte à cette approche sectorielle, mais seulement “tant que les problèmes sont résolus partout”.

+ Livia Leu va démissionner de son poste de négociatrice en chef de la Suisse avec l’UE

Leu sera secrétaire d’État suisse jusqu’à la fin du mois d’août, puis deviendra ambassadrice de Suisse en Allemagne à sa propre demande. Le fonctionnaire de 62 ans est en charge des pourparlers avec l’UE depuis l’automne 2020.

Mais selon un rapport lien externedans le SonntagsZeitung Dans un journal du 14 mai, Leu a quitté son poste de négociatrice de l’UE, ne voyant “aucune chance de remettre les relations avec l’UE sur les rails sans refaire les concessions qui ont fait tomber l’accord-cadre institutionnel il y a trois ans”.

Cette déclaration s’appuyait sur une note SonntagsZeitung Les journalistes ont vu début mai les pourparlers entre fonctionnaires de la Confédération, du patronat et des cantons.

Conforme aux normes JTI

Conforme aux normes JTI

En savoir plus: SWI swissinfo.ch certifié par la Journalism Trust Initiative