SCOTT SIMON, HÔTE :

Les pays ont été invités à se joindre aux sanctions économiques internationales contre la Russie pour son invasion de l’Ukraine. Une surprise parmi les nations sanctionnant la Russie est la Suisse, connue depuis longtemps pour sa tradition de neutralité autoproclamée. Jackie Northam de NPR rend compte de ce qui a conduit à la décision et du débat qu’elle a suscité.

JACKIE NORTHAM, BYLINE: C’était plusieurs jours après la pression de l’Union européenne pour que la Suisse annonce qu’elle gelait les avoirs des oligarques et des fonctionnaires russes, fermait l’espace aérien aux avions russes et interdisait à de nombreux proches du président Poutine de visiter les Alpes nation. . L’ambassadeur de Suisse aux États-Unis, Jacques Pitteloud, a expliqué dans une interview à NPR pourquoi les sanctions étaient nécessaires.

JACQUES PITTELOUD : Voir un État souverain attaquer un autre État souverain sans raison et sans aucune justification et violer ainsi les principes fondamentaux de l’ordre international a certainement été un grand choc pour la Suisse.

NORTHAM : Mais Pitteloud n’est pas d’accord pour dire que la Suisse a abandonné sa neutralité en sanctionnant la Russie.

PITTELOUD : Il faut sans cesse expliquer la position de la Suisse. Je veux dire, même des journaux très sérieux et très importants aux États-Unis parlaient de la Suisse détruisant leur neutralité, ce qui nous a fait reculer d’horreur parce que nous ne l’avons pas fait. nous n’avons pas

NORTHAM: L’ambassadeur Pitteloud affirme que la Suisse reste neutre selon une définition juridique internationalement reconnue. Il dit, par exemple, qu’il ne fournit pas d’armes ou de troupes au conflit, ni ne fait partie d’un pacte défensif. D’autres disent que c’est juste de la sémantique.

READ  Brendon Hartley, un chemin énergique vers le podium au Mans

NEAL JESSE : La neutralité, pour la Suisse, a toujours été un peu malléable.

NORTHAM : Neal Jesse est professeur de sciences politiques à la Bowling Green State University et spécialiste de la neutralité des petits États. Il dit qu’il a toujours été un peu confus quant à la signification de la neutralité suisse.

JESSE : La Suisse a toujours soutenu qu’elle est libre de mener ces politiques étrangères indépendantes tant qu’elle ne s’implique pas elle-même dans le conflit. Mais dans ce cas, fondamentalement en accord avec les sanctions de l’UE, cela ne peut pas être considéré comme impartial.

NORTHAM : Tobias Vestner du Centre pour la politique de sécurité à Genève dit que la question de la neutralité n’a pas beaucoup été soulevée au cours des deux dernières décennies en Suisse.

TOBIAS VESTNER : La Suisse n’a pas vraiment eu à adopter une ligne dure sur la neutralité, l’ordre mondial. La politique internationale était plus ou moins prévisible. Et avec cela, la neutralité est devenue en quelque sorte une partie de l’identité suisse, mais sans que les gens se demandent vraiment ce que cela signifie.

NORTHAM: Vestner dit que cela a changé. La Suisse a connu de grandes manifestations contre la Russie après son invasion de l’Ukraine, et il y a eu une vague d’activisme dans le pays. Vestner dit que les conservateurs de droite pensent que leur pays a rompu sa neutralité. Pour beaucoup d’autres, le sujet de la neutralité fait maintenant partie d’une conversation en cours.

VESTNER: La population suisse, tant les citoyens que les politiciens, se débat actuellement pour savoir comment gérer cette situation et comment réagir. Donc, en ce sens, c’est aussi un moment important pour la neutralité suisse.

READ  Notre-Dame se relève | National géographique

NORTHAM: Et il peut y avoir plus de carburant pour ce débat. Comme d’autres pays européens, la Suisse continue de commercer du blé et de l’huile russes, ce qui pourrait encore être interrompu à l’avenir. Jackie Northam, NPR Nouvelles.

(EXTRAIT SONORE DE « OLDUROT (TONTARIO EXTENDED MIX) » PAR OLAFUR ARNALDS)

Copyright © 2022 NRP. Tous droits réservés. Veuillez consulter les pages des conditions d’utilisation et des autorisations de notre site Web à l’adresse www.npr.org pour plus d’informations.

Les transcriptions NPR sont créées par un entrepreneur NPR dans un délai très court. Ce texte peut ne pas être dans sa forme définitive et peut être mis à jour ou révisé à l’avenir. La précision et la disponibilité peuvent varier. L’enregistrement autorisé de la programmation NPR est l’enregistrement audio.