La Suisse prévoit de prendre ses premières “mesures prudentes” pour mettre fin à son verrouillage du coronavirus le mois prochain, a annoncé mercredi le gouvernement, contrairement à ses voisins qui adhèrent à de nombreuses restrictions. Dans un premier temps, les magasins, musées et bibliothèques doivent rouvrir à partir du 1er mars. Les zoos, jardins et installations sportives seront également rouverts, la décision finale étant prise le 24 février.

Les ministres ont été pris entre des experts de la santé soutenant des limites plus strictes et des entreprises en difficulté appelant à une réouverture, mais une baisse du nombre d’infections a permis au gouvernement de changer de cap. «Les efforts des derniers mois portent maintenant leurs fruits, la population a été très disciplinée», a déclaré le ministre de la Santé, Alain Berset.

“Les nouvelles infections ont été réduites de moitié en un mois, donc la situation n’est pas si mauvaise. Nous aimerions tous recommencer à faire plus d’activités, comme le sport.” Avec la réouverture initiale, des événements privés avec jusqu’à 15 personnes seraient également autorisés, a déclaré le gouvernement, au-dessus de la limite actuelle de cinq.

La réouverture de la Suisse contraste avec l’Autriche voisine, qui décidera le 1er mars d’un éventuel assouplissement des restrictions pandémiques qui surviennent au plus tôt vers Pâques. “Nous prenons un risque, mais nous pensons que c’est acceptable tant que tout le monde joue le jeu”, a déclaré Berset lors d’une conférence de presse à Berne.

Un relâchement supplémentaire pourrait suivre à partir du 1er avril si les infections restent faibles, a-t-il ajouté. Les mesures destinées à amortir l’impact économique de la pandémie conduiront la Suisse à un déficit de 15,8 milliards de francs suisses (17,59 milliards de dollars) d’ici 2020, principalement en raison de la hausse des dépenses et de la baisse des recettes fiscales.

READ  Le compte à rebours de la répétition générale prépare le terrain pour le lancement de SpaceX Crew Dragon

Pourtant, le gouvernement a déclaré qu’il augmenterait les dépenses pour faire face à la pandémie, qui a jusqu’à présent fait 9 128 morts. Il a décidé d’élargir le dispositif de soutien aux grandes entreprises touchées par la crise, en portant un plan de compensation à 10 milliards de francs, contre 5 milliards de francs précédents. (1 USD = 0,8981 franc suisse)

(Cette histoire n’a pas été modifiée par le personnel de Devdiscourse et est automatiquement générée à partir d’un flux syndiqué.)