OTAN CCDCOE

La Suisse fait partie des 33 pays qui participent actuellement à un exercice international annuel de cyberdéfense conçu pour simuler une cyberattaque à grande échelle contre des infrastructures critiques.

Ce contenu a été publié le 21 avril 2022 – 10:55

armée suisse/ac

Vingt-quatre membres du Cyber ​​​​Bataillon 42 de la Suisse représentent le pays lors de l’exercice Locked Shields de deux jours à Tallinn qui a débuté mercredi. Environ 2 000 cyber-experts de 33 pays seront testés contre 8 000 attaques sur 5 500 cibles virtuelles.

« Selon le scénario, un pays insulaire fictif situé dans l’océan Atlantique Nord, Berylia, connaît une détérioration de la situation sécuritaire, car il y a eu une série de cyberattaques coordonnées contre les systèmes informatiques militaires et civils de Berylia », déclare la Cooperative Cyber Centre d’excellence de la défense à Tallinn qui accueille l’événement en coopération avec l’OTAN.

Les attaques sont conçues pour perturber les réseaux gouvernementaux et militaires, les communications, les systèmes de purification de l’eau et le réseau électrique. Pour la première fois, l’exercice comprendra également des tests des systèmes d’intervention d’urgence d’une banque centrale et intégrera une plate-forme de communication 5G dans le cadre de l’infrastructure critique attaquée.

L’Ukraine, qui n’est pas membre de l’OTAN, a été acceptée comme participant contributeur cette année. Outre la Suisse, les autres participants contributeurs sont l’Autriche, la Finlande et la Corée du Sud.

Conforme aux normes JTI

Conforme aux normes JTI

En savoir plus: SWI swissinfo.ch certifié par la Journalism Trust Initiative

READ  Wall Street coule à nouveau, minée par la technologie