Swiss Aquatics a publié une déclaration indiquant qu’elle n’enverrait pas d’équipe aux Championnats du monde aquatiques 2022 à Budapest, en Hongrie, si la Russie et la Biélorussie sont en mesure de concourir.

La manifestation fait suite à l’invasion russe et biélorusse de l’Ukraine il y a près de deux semaines, une action qui a tué au moins 636 civils selon le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

Swiss Aquatics a déclaré qu’il « ne serait pas approprié » d’envoyer une équipe compte tenu de la situation en Ukraine.

« Après consultation des entraîneurs et de certains athlètes de haut niveau dans les sports de plongeon et de natation, et après de longues discussions au sein du Bureau central, Suisse Aquatics est arrivé à la conclusion qu’il n’est pas approprié pour le moment d’envoyer des athlètes de Russie ou de Biélorussie aux XIXes Championnats du monde FINA à Budapest sous leur nationalité ou même sous un drapeau neutre afin de recevoir un permis de sortie FINA et de participer. .

Alors que plusieurs pays ont déclaré qu’ils ne participeraient plus à des événements mineurs où la Russie et la Biélorussie sont présentes, ou qu’ils se retireraient des matches encore prévus en Russie, la Suisse est la première fédération à annoncer qu’elle se retirera des Championnats du monde 2022. parcs aquatiques à Budapest en mai.

Cette réunion a été un ajout tardif au calendrier après que les réglementations japonaises strictes sur le COVID-19 ont forcé Fukuoka à être l’hôte d’origine jusqu’en 2023.

La Suisse a remporté 2 médailles en natation aux Jeux olympiques d’été de Tokyo en 2020. Jérémy Desplanches a remporté le bronze au 200 QNI et noé ponti Il a remporté le bronze au 100 m papillon.

READ  La Suisse célébrera la Semaine nationale de la vaccination contre le COVID-19 en novembre

La Suisse a toujours envoyé des nageurs, des plongeurs et des nageurs artistiques (synchro) aux Championnats du monde, bien que la plupart de ses succès viennent des nageurs.

La semaine dernière, la FINA a réaffirmé sa position d’autoriser les athlètes russes et biélorusses à concourir sous des drapeaux et des symboles neutres, ce que le président de Russia Swimming et un membre du conseil d’administration de la FINA Vladimir Salnikov dit « équilibré ».

De nombreux athlètes ukrainiens ont été évacués vers d’autres pays pour reprendre l’entraînement, dont notamment l’Italie et la Hongrie.

La FINA reste la plus grande instance dirigeante sportive internationale prévoyant d’organiser un événement en Russie cette année. Alors que les Championnats du monde juniors de natation de Kazan 2022 ont été retirés, les Championnats du monde en petit bassin de décembre n’ont pas encore été déplacés.

Le gouvernement suisse, célèbre pour sa neutralité en politique internationale, s’est également positionné contre l’invasion russe de l’Ukraine.

« Suisse Aquatics s’engage sans réserve pour un sport sûr, équitable et sans dopage. Dans les circonstances actuelles, Suisse Aquatics estime que ni la sécurité ni l’équité pour les athlètes participant aux 19e Championnats du monde de la FINA à Budapest ne peuvent être garanties si des athlètes de Russie ou de Biélorussie y participent.