Le ministère fédéral suisse de la Justice a déclaré lundi que les États-Unis obtiendraient 150 millions de dollars sur des comptes bancaires précédemment bloqués d’ici la fin de 2020 pour les victimes de l’artiste du stratagème de Ponzi, Robert Allen Stanford.

Le ministère de la Justice a annoncé que le rejet des appels d’octobre par le tribunal pénal suisse dans l’affaire visant à mettre un terme à la saisie des avoirs permet de restituer les 150 millions de dollars avant la fin du mois de décembre jeudi. Reuters a rapporté.

Stanford, un ancien financier du Texas, a été reconnu coupable à Houston en 2012 d’un stratagème de fraude de 7,2 milliards de dollars couvrant 20 ans et condamné à 110 ans de prison. Le ministère de la Justice a indiqué qu’environ 50 millions de dollars avaient déjà été restitués.

Le financier a placé des millions de sa Stanford International Bank dans la succursale suisse de la banque française Société Générale. Il a utilisé cet argent pour acheter des jets privés et un yacht de 100 pieds, a rapporté Reuters, citant des documents judiciaires de 2012.

“La Libération [of the blocked funds] cela est devenu possible après que la condamnation pour fraude du financier américain Allen Stanford soit devenue définitive », aurait déclaré le ministère de la Justice.

Les procureurs fédéraux américains avaient allégué que Stanford avait envoyé 116 millions de dollars de bénéfices “via un fonds suisse qu’elle contrôlait à la Société Générale”. La banque a nié à plusieurs reprises les allégations selon lesquelles elle ne respectait pas suffisamment ses obligations en matière de lutte contre le blanchiment d’argent en acceptant de l’argent de Stanford, a rapporté Reuters, citant des documents judiciaires suisses.

READ  Epresspack, rédacteur en chef de la rédaction de la rédaction numérique, signe une joint-venture avec l'Agence France-Presse (AFP) et lance MediaConnect, un service unique en France