Les autorités suisses enquêtent sur deux employés de l’UEFA, qui ont depuis été licenciés, sur des allégations selon lesquelles ils auraient reçu des pots-de-vin, a déclaré vendredi le procureur du canton de Vaud, confirmant des informations du quotidien suisse Blick.

Genève, (APP – UrduPoint / Pakistan Point News – 6 août 2021) : les autorités suisses enquêtent sur deux employés de l’UEFA, qui ont depuis été licenciés, sur des allégations selon lesquelles ils auraient reçu des pots-de-vin, a annoncé vendredi le procureur du canton de Vaud, confirmant rapporte dans le journal suisse Blick.

L’affaire remonte au mois d’avril, lorsque la police a perquisitionné le siège de l’UEFA à Nyon, sur les rives du lac Léman entre Genève et Lausanne.

Rien n’avait filtré du ministère de la Justice ou de l’organisation qui supervise le football européen jusqu’à ce que Blick révèle l’affaire jeudi.

« Le procureur vaudois confirme l’existence d’une enquête pénale, qui comprenait une intervention de la police au siège de l’UEFA. De nombreuses personnes ont été entendues, dont certaines collaboratrices de l’UEFA », a expliqué le parquet en réponse aux questions de l’AFP.

Les deux accusés étaient détenus depuis le 7 avril, bien que l’un ait été libéré mercredi et l’autre vendredi, ont confirmé les procureurs.

« L’enquête porte sur des accords avec des fournisseurs externes de services TIC (Technologies de l’information et de la communication) au détriment de l’UEFA, et ne fait pas référence à la vente de droits ou à des accords commerciaux avec des partenaires officiels », a indiqué l’UEFA à l’AFP dans un communiqué.

Selon des sources de Blick, des remboursements ont été collectés dans des contrats entre l’UEFA et les fournisseurs et les sommes détournées auraient été substantielles.

READ  Xherdan Shaqiri heureux que la Suisse fasse son travail pour atteindre les huitièmes de finale

« L’UEFA a résilié les contrats de travail avec le personnel en question avec effet immédiat », indique le communiqué, ajoutant que l’instance de football a coopéré immédiatement et pleinement avec les autorités suisses.

Se considérant comme une victime dans l’affaire, l’UEFA a déposé une action civile.

L’enquête se poursuivra dans les prochains mois, a indiqué le parquet, ajoutant qu’il ne ferait pas de commentaires supplémentaires.