Le 29 juin 2022, le Conseil fédéral suisse a imposé de nouvelles sanctions contre la Russie, conformément à son annonce du 10 juin (voir blogpost ici). Avec cette dernière révision de l’ordonnance sur les mesures liées à la situation en Ukraine (la «Ordonnance« ), la Suisse a adopté le dernier paquet de sanctions de l’UE (voir blogpost ici). Les nouvelles mesures sont entrées en vigueur le 29 juin 2022 à 18h00 CET.

La liste des personnes et entités désignées soumises à des mesures restrictives a déjà été mise à jour le 10 juin 2022 pour s’aligner sur l’UE, et ces mises à jour incluent le personnel militaire responsable des atrocités commises à Bucha, des personnes actives dans les domaines de la politique et de la désinformation. /propagande, et certains oligarques et leurs proches, dont Aleksandra Melnichenko. En outre, trois banques russes et une banque biélorusse ont été ajoutées à la liste des banques exclues de SWIFT et à la liste des marchandises interdites à l’exportation qui pourraient aider à renforcer la Russie sur le plan militaire et technologique ou à développer son secteur de la défense et a également été élargie en matière de sécurité. . Les nouvelles sanctions imposées le 29 juin 2022 prévoient, entre autres, ce qui suit :

RESTRICTIONS COMMERCIALES

Embargo sur le pétrole brut et certains produits pétroliers

Désormais, l’achat, l’importation, le transit et le transport de pétrole brut et de produits pétroliers raffinés énumérés à l’annexe 24 en provenance ou exportés de Russie vers la Suisse sont interdits. Cette interdiction entrera en vigueur progressivement et, après une série de périodes transitoires, entrera pleinement en vigueur début 2023. Elle s’accompagne d’une interdiction de fournir des services connexes de toute nature.

Des exceptions s’appliquent au pétrole brut et aux produits pétroliers :

  • transportés par voie maritime, si ces produits ne sont qu’en transit à travers la Russie et ne sont pas des biens russes ;
  • de Russie ou originaires de Russie qui sont légalement importés dans un État membre de l’UE.

En outre, la fourniture d’assistance technique, de courtage et de services financiers, ainsi que l’octroi de financements en rapport avec le transport de pétrole brut et de produits pétroliers cotés de Russie ou originaires de Russie vers des États hors de Russie sont interdits de la Suisse et de la UE.

READ  Suisse: Stratégie pour l'Afrique subsaharienne 2021-24 [EN/DE/IT] - Monde

RESTRICTIONS LIÉES AUX MÉDIAS

Malgré sa décision du 25 mars 2022 (voir blogpost ici), la Suisse a désormais également adopté une interdiction pour les opérateurs de faire la publicité de produits ou de services dans tout contenu produit ou diffusé par les médias russes énumérés à l’annexe 25, y compris Russia Today et Sputnik.

SANCTIONS FINANCIERES

Interdictions liées aux prestations de conseil

Les nouvelles mesures, connues sous le nom d' »interdiction de service », comprennent une interdiction de fournir des services de comptabilité, d’audit, de tenue de livres ou de conseil fiscal, de conseil en affaires et en gestion ou de relations publiques au gouvernement russe ou à des entités établies en Russie. .

L’interdiction ne s’applique pas aux prestations strictement nécessaires à la résiliation avant le 31 juillet 2022 des contrats restreints par cette interdiction conclus avant le 30 juin 2022. En outre, la disposition ne s’applique pas aux prestations :

  • nécessaires à l’exercice du droit de la défense dans le cadre d’une procédure judiciaire et du droit à un recours juridictionnel effectif.
  • destinés à l’usage exclusif de personnes morales, d’entités ou d’organismes établis en Russie qui sont détenus ou contrôlés seuls ou conjointement par une personne morale, une entité ou un organisme constitué en vertu des lois de la Suisse ou d’un État membre de l’EEE.

En outre, le SECO peut autoriser la prestation de services nécessaires pour :

  • fins humanitaires; Soit
  • les activités de la société civile qui promeuvent la démocratie, les droits de l’homme ou l’état de droit en Russie.

Clarification sur les interdictions relatives aux fiducies

Les dispositions relatives aux fiducies sont modifiées afin qu’elles ne s’appliquent pas aux opérations strictement nécessaires à la résiliation avant le 31 juillet 2022 (au lieu du 29 mai 2022) des contrats non conformes à cette disposition conclus avant le 28 avril 2022.

En outre, le SECO peut désormais accorder des autorisations pour les services nécessaires au fonctionnement des fiducies liées à l’administration des régimes de retraite professionnels, des polices d’assurance ou des plans d’actionnariat pour les employés, les associations caritatives, les clubs de sport amateur et les fonds pour les mineurs ou les adultes vulnérables.

READ  4 conseils de transport pour se déplacer en Suisse

En outre, l’interdiction d’agir en qualité de fiduciaire, d’actionnaire mandataire, d’administrateur, de secrétaire ou à un titre similaire pour une fiducie ou une forme juridique similaire ou de permettre à toute autre personne de le faire (« Deal Prohibition ») a été abrogée et n’est en vigueur depuis le 1er août 2022.

À compter du 1er août 2022, le SECO peut accorder des exceptions à l’interdiction de règlement pour permettre la poursuite de ces services pour :

  • règlement jusqu’au 1er octobre 2022 des contrats conclus avant le 28 avril 2022, sous réserve que les opérations aient commencé avant le 30 mai 2022 ; Soit
  • d’autres raisons, à condition que les prestataires de services n’acceptent pas, directement ou indirectement, de personnes liées à la Russie, ni ne les mettent à la disposition de personnes liées à la Russie, des fonds ou des ressources économiques, ni ne fournissent à ces personnes aucun avantage des actifs déposés dans un trust .

parties désignées

Une exception est ajoutée aux dispositions relatives au gel des avoirs des personnes désignées et à l’interdiction de transférer des fonds ou des ressources économiques aux personnes désignées établies à l’art. 15 de l’Ordonnance, qui établit que l’interdiction de transférer des fonds auxdits destinataires ne s’applique pas lorsque le transfert de fonds ou la mise à disposition de fonds ou de ressources économiques est nécessaire :

  • pour la fourniture de services de télécommunications par des opérateurs de télécommunications suisses ou de l’UE et pour la fourniture d’installations et de services associés nécessaires à l’exploitation, à la maintenance et à la sécurité de ces services de communications électroniques en (i) Russie ; (ii) l’Ukraine ; (iii) la Suisse ; (iv) un État membre de l’EEE ; (v) entre la Russie et la Suisse ou un État membre de l’EEE ; et (vi) entre l’Ukraine et la Suisse ou un État membre de l’EEE ;
  • et pour les services de centres de données en Suisse ou dans un État membre de l’EEE.

Interdiction de fournir des services liés aux portefeuilles cryptographiques, aux comptes cryptographiques ou à la garde d’actifs cryptographiques

Le SECO peut, après consultation des organes compétents du Département fédéral des affaires étrangères et des finances, accorder des dérogations aux interdictions de dépôt ou de prestation de services en rapport avec les portefeuilles cryptographiques, les comptes cryptographiques ou la garde des actifs basés sur les cryptomonnaies requises. payer des frais ou des frais de service pour détenir ou maintenir des avoirs gelés.

READ  Sommet de la biodiversité inauguré dans le sud de la France

Restrictions sur les transactions avec certaines entreprises publiques

L’interdiction des transactions avec des entreprises publiques a été complétée par une exception qui établit que l’interdiction ne s’applique pas aux transactions liées à la fourniture de services de télécommunications ou de centres de données, ou de services et équipements nécessaires au fonctionnement, à la maintenance et à la sécurité des données services de télécommunications. , y compris la fourniture de pare-feu et de services de centre d’appels, à une banque, une entreprise ou une organisation énumérée à l’annexe 15.

De plus, l’interdiction ne s’applique pas :

  • réception des paiements dus par les banques et les entités concernées par l’interdiction qui sont effectués en vertu de contrats conclus avant le 15 mai 2022 ;
  • les opérations, y compris les cessions, strictement nécessaires à la liquidation, avant le 1er octobre 2022, d’une joint-venture ou construction juridique similaire conclue avant le 26 mars 2022 impliquant une banque ou une entité soumise à l’interdiction.

Marchés publics

Enfin, il est important de noter que l’interdiction de l’UE d’attribuer des marchés publics aux citoyens russes et aux organisations ou entités établies en Russie n’a pas encore été incluse dans l’ordonnance révisée. Le Conseil fédéral a commandé un rapport à ce sujet aux autorités compétentes le 27 avril 2022 (voir blogpost ici). Le 29 juin 2022, le Conseil fédéral a pris connaissance du rapport et a ordonné que les modifications correspondantes de l’ordonnance soient présentées d’ici la fin août 2022.

Le contenu est fourni à des fins éducatives et informatives uniquement et n’est pas destiné et ne doit pas être interprété comme un avis juridique. Cela peut être qualifié de « publicité d’avocat » qui nécessite un préavis dans certaines juridictions. Les résultats précédents ne garantissent pas des résultats similaires. Pour plus d’informations, s’il vous plaît visitez: www.bakermckenzie.com/en/client-resource-disclaimer.