Les passagers de retour devaient couvrir 80% de leurs factures de vol. Pierre angulaire / Salvatore Di Nolfi

La plupart des Suisses bloqués rapatriés lors de la première vague pandémique ont remboursé leur part des factures de vol. Mais le ministère des Affaires étrangères a été contraint de déprécier 210 000 francs suisses (230 000 $) et marchande encore 360 ​​000 francs suisses.

Ce contenu a été publié le 6 janvier 2022 – 16:45

swissinfo.ch/mga

Au printemps 2020, la Suisse a organisé le retour de plus de 7 000 citoyens.Lien externe des pays qui allaient entrer dans des verrouillages forcés de Covid-19.

Le gouvernement a accepté de couvrir 20% de la facture de 7,5 millions de francs suisses pour mener à bien l’effort de rapatriement « historique ».

Quelque 7 100 factures ont été envoyées à des personnes qui devaient supporter les 80 % restants des frais de vol. Les citoyens rentrant chez eux devaient payer leur part dans les 30 jours suivant la réception des factures.

Jusqu’à présent, environ 6,9 millions de francs suisses sur les 7,5 millions de francs suisses de la dette ont été remboursés, a déclaré jeudi le ministère des Affaires étrangères à l’agence de presse Keystone-SDA.

Mais tout l’argent ne sera pas récupéré car certains débiteurs n’ont pas pu être trouvés ou ont été déclarés insolvables. En outre, les autorités ont saisi les tribunaux pour recouvrer une partie de la dette impayée, confirmant un précédent rapport dans le voir Un journal.

Le programme de rapatriement en mars et avril 2020 a affrété 35 vols pour récupérer des citoyens dans des pays aussi éloignés que le Pérou, le Chili, le Maroc, le Ghana et la Côte d’Ivoire.

READ  COVID-19 en Tunisie - La Suisse envoie du matériel médical d'une valeur de CHF 335'000 - Tunisie