Le gouvernement suisse adoptera les sanctions de l’UE imposées après l’invasion de l’Ukraine et gèlera immédiatement tous les avoirs appartenant au président russe Vladimir Poutine, au Premier ministre Mikhail Mishustin et au ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, a-t-il déclaré dans un communiqué. déclaration Lundi.
« Nous sommes dans une situation extraordinaire », a déclaré le président. Ignazio Cassis a déclaré aux journalistes lundiselon Reuters.

Le pays fermera son espace aérien aux vols en provenance de Russie et imposera des interdictions d’entrée à un certain nombre de personnes ayant une connexion avec la Suisse et proches du président russe, a annoncé le gouvernement.

« L’attaque militaire sans précédent de la Russie contre un pays européen souverain a été le facteur décisif dans la décision du Conseil fédéral de modifier sa position antérieure sur les sanctions », a-t-il ajouté.

En représailles, l’agence russe des transports aériens a annoncé mardi qu’elle avait fermé son espace aérien à la Suisse.

La Suisse avait fait face à une pression croissante pour se joindre à d’autres puissances occidentales dans l’imposition de sanctions à la Russie.

Le porte-parole de la Commission européenne Peter Stano mentionné la semaine dernière, le bloc s’attendait à ce que la Suisse « fasse de même et respecte les principes sur lesquels nos communautés et nos pays sont construits ».

La Suisse a longtemps cherché à maintenir sa neutralité et le pays alpin a accueilli de nombreux pourparlers de paix et négociations entre adversaires géopolitiques. Il possède également un secteur bancaire qui dessert bon nombre des personnes les plus riches du monde.

READ  Bertrand-Kamal, aventurier de "Koh-Lanta", est mort