Maxime Cottet, PDG de la société d’ascenseurs du complexe, en a expliqué les conséquences: «Les effets secondaires de la saison 2020/2021 plus calme seront une réduction des investissements au cours des quatre prochaines années. Nous retarderons la construction d’un nouvel ascenseur prévu jusqu’en 2023. «Ailleurs, les écoles de ski de Crans-Montana et de Verbier ont réduit la taille des classes pour éloigner la société et augmenté les prix en conséquence – après un retour positif, ces changements seront permanents.

Verbier a connu un début de saison dramatique lorsqu’une quarantaine rétrospective nationale de 10 jours dans les hôtels a été introduite juste avant Noël, à la suite de la détection d’une nouvelle variante du virus au Royaume-Uni. Cela a déclenché des rapports inexacts, dans le monde entier, sur des Britanniques scandaleux fuyant le pays au milieu de la nuit et menaçant de ternir la réputation de la station.

Simon Wiget, directeur du tourisme de Verbier, a expliqué que des investissements avaient été faits pour sécuriser la station Covid: «Nous avons investi 1 million de francs suisses pour employer 50« anges »Covid pour la sécurité, nous avons ajouté des bus pour réduire les files d’attente et changé le lieu de rendez-vous pour le ski. leçons pour permettre une distanciation sociale. . «Dans un acte de solidarité, de grandes affiches sur les remontées mécaniques disaient:« Ensemble, sauvons la saison ».

Mais forcément, cet investissement colossal ne pourra jamais garantir le nombre de visiteurs avant la pandémie. Lors d’une journée « normale » pendant une saison « normale », 25 000 personnes skient à Verbier, au centre du plus grand domaine skiable de Suisse. Cet hiver, le nombre le plus élevé était de 17 000.

READ  ce que le PSG doit retenir du Bayern-Lyon / C1 / Demies / Lyon-Bayern (0-3) / SOFOOT.com

Marcus Batter, propriétaire de l’hôtel quatre étoiles Cordée des Alpes à Verbier, a déclaré que son hôtel avait généralement un taux d’occupation moyen de 80% en milieu de semaine; cette saison, il a été réduit de moitié, mais 40 pour cent reste admirable pendant une pandémie mondiale. Il a déclaré: «Compte tenu des circonstances, la saison s’est bien déroulée. Covid a réduit le chiffre d’affaires, nous avons donc dû être plus efficaces pour réaliser des bénéfices.  »

Wiget a expliqué pourquoi il pense que la saison a été un succès: « Tout le monde était si heureux et reconnaissant de skier qu’ils ont respecté les règles. » Après une saison difficile, et surtout pour les skieurs britanniques qui ont désormais faim de neige depuis plus d’un an, Wiget est convaincu que les Britanniques seront à nouveau les bienvenus: «Un esprit international est important pour les stations de ski. Et une partie de notre ADN, nous avons hâte d’accueillir de nouveau les Britanniques. « 

Vous réservez des vacances au ski l’hiver prochain? Faites-nous savoir dans les commentaires ci-dessous.