R

La Russie se lance dans un projet majeur pour renforcer ses défenses dans la région occupée de Louhansk dans le cadre d’une éventuelle contre-offensive ukrainienne, a déclaré le ministère de la Défense (MoD).

Dans leur dernière mise à jour des renseignements, les chefs de la défense ont déclaré que le propriétaire du groupe Wagner, Yevgeny Prigozhin, avait affirmé dans un message en ligne que son équipe d’ingénieurs construisait une ligne de défense fortifiée à Louhansk.

Le groupe Wagner est une société militaire privée qui agit comme une organisation mercenaire russe liée au gouvernement, ce qui a été démenti par le Kremlin.

Des images satellite d’Ukraine ont montré une section de défenses antichars et de systèmes de tranchées nouvellement construits au sud-est de Kreminna dans l’oblast de l’est de l’Ukraine, a tweeté le ministère.

Le ministère de la Défense a écrit : « Si les plans sont aussi étendus que le prétend Prigozhin, les travaux viseront probablement à intégrer la rivière Siversky Donetsk dans la zone défensive, en suivant partiellement la ligne de contrôle de 2015.

« Le projet suggère que la Russie fait un effort significatif pour préparer des défenses en profondeur derrière la ligne de front actuelle, ce qui dissuadera probablement toute contre-offensive ukrainienne rapide. »

Prigozhin est un homme d’affaires étroitement lié à Vladimir Poutine, qui dirigerait également la « ferme de trolls » russe, l’Agence de recherche Internet.

Il est l’un des nombreux oligarques récemment sanctionnés par l’Occident en réponse à l’invasion russe de l’Ukraine.

Cela survient après que la Russie a lancé une nouvelle vague d’attaques de missiles contre des villes ukrainiennes au cours du week-end alors que Poutine cherche à couper l’approvisionnement en électricité, en chaleur et en eau du pays avant l’hiver.

READ  Aux États-Unis, le vote anticipé atteint un record pour l'élection présidentielle de 2020

Ukrenergo, le fournisseur public d’électricité, a déclaré que les attaques de samedi avaient causé les dommages les plus dévastateurs à ce jour à ses systèmes dans l’ouest du pays. Dix des 24 régions d’Ukraine et 1,5 million d’habitants ont subi des coupures de courant hier, y compris dans la capitale Kyiv.