R

La Russie est prête à ordonner la mobilisation de jusqu’à 500 000 conscrits pour une série d’offensives dans les mois à venir, ont déclaré les chefs de la défense ukrainiens.

Vadym Skibitsky, chef adjoint du renseignement militaire ukrainien, a déclaré que les recrues participeraient à des attaques tout au long du printemps et de l’été dans l’est et le sud du pays.

Actuellement, un responsable ukrainien a signalé qu’il y avait 280 000 soldats terrestres russes déployés dans le pays.

“Esperamos que lleven a cabo ofensivas en las regiones de Donetsk y Kharkiv, así como posiblemente en Zaporizhzhia, pero para defenderse en Kherson y Crimea, esta es la cantidad de hombres que necesitarán para tal tarea”, dijo Skibitsky cuando se le pidió que explicara parce que. s’attendre à une telle vague de troupes.

« Si la Russie perd cette fois, Poutine s’effondrera. »

Skibitsky a déclaré que la dernière vague de mobilisation aura lieu le 15 janvier, après la période des vacances, alors que la Russie tente de « submerger » l’Ukraine avec une grande masse de troupes.

La Russie a démenti préparer une deuxième vague de mobilisation et Vladimir Poutine l’a qualifiée d' »inutile » le mois dernier.

Le Kremlin a annoncé vendredi une trêve de 36 heures conformément à la fête orthodoxe russe.

Cependant, l’Ukraine a rejeté la trêve, que Volodymyr Zelensky a décrite comme « une couverture pour arrêter au moins brièvement l’avancée de nos gars dans le Donbass et rapprocher l’équipement, les munitions et les hommes mobilisés de nos positions ».

L’Ukraine a également affirmé que les troupes russes avaient continué d’attaquer pendant le cessez-le-feu, avec un secouriste tué par des bombardements à Kherson et des informations faisant état de tirs d’artillerie dans la ville de Kramatorsk, dans le Donbass.

READ  Prévisions météo horaires lorsque la première neige de 2021 atteint le nord-est

Des alertes de raid aérien ont été émises dans plusieurs villes ukrainiennes, mais aucune explosion n’a été signalée.

Cependant, dans sa dernière mise à jour, le ministère de la Défense a déclaré que les combats entre les forces russes et ukrainiennes se sont poursuivis à un « niveau de routine » malgré le cessez-le-feu.

Dans sa mise à jour quotidienne des renseignements, le ministère de la Défense a déclaré que dans la zone âprement disputée autour de la ville de Kremina, dans la province orientale de Lugansk, en Ukraine, les combats se sont concentrés sur un terrain densément boisé à l’ouest de la ville, où « les combats se sont transformés en combats d’infanterie débarquée, souvent à bout portant. » ”.

Le ministère de la Défense a déclaré : « Les combats se sont poursuivis à un niveau de routine pendant la période de Noël orthodoxe. L’un des secteurs les plus disputés reste la ville de Kremina, dans l’oblast de Lugansk.

« Au cours des trois dernières semaines, les combats autour de Kremina se sont concentrés sur le terrain fortement boisé à l’ouest de la ville.

« Étant donné que la forêt de conifères fournit une certaine couverture d’observation aérienne même en hiver, il est très probable que les deux parties aient du mal à affiner les tirs d’artillerie. »