La Russie, la France et l’Allemagne ont déclaré lundi que leurs ministres des Affaires étrangères pourraient bientôt se rencontrer pour discuter du conflit en cours dans l’est de l’Ukraine.

Moscou a déclaré que le président Vladimir Poutine, son homologue français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel avaient demandé aux ministres de travailler pour une réunion lors d’un appel téléphonique conjoint lundi.

Selon le Kremlin, elle se déroulerait dans le cadre des « Quatre Normandie », qui réunissent généralement des responsables de Moscou et de Kiev sous la médiation de Paris et de Berlin.

Le Kremlin n’a pas précisé dans sa déclaration si l’Ukraine participerait à la réunion.

Cependant, la présidence française a déclaré que cela devrait impliquer l’Ukraine.

La présidence a également déclaré dans un communiqué que Macron et Merkel avaient eu un appel téléphonique avec le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy avant de parler avec Poutine.

Le porte-parole de Merkel, Steffen Seibert, a également confirmé les plans de la réunion, dont la date n’a pas encore été fixée.

Le Kremlin a déclaré que les dirigeants avaient demandé à leurs ministres des Affaires étrangères d' »intensifier leurs contacts et leur travail » après une situation « difficile » dans l’est de l’Ukraine.

Les dirigeants ont également convenu d’envisager l’organisation d’un sommet, selon les déclarations de la Russie et de l’Allemagne.

Au cours de l’appel téléphonique, Poutine a accusé les autorités de Kiev de « se soustraire obstinément » au respect des accords conclus lors des pourparlers de paix.

La France et l’Allemagne sont des médiateurs dans le conflit entre Kiev et les séparatistes pro-Moscou depuis 2015 dans le format dit normand et ont supervisé un cessez-le-feu fragile.

READ  Les otages des djihadistes au Mali, la Française Sophie Pétronin et l'opposante politique Soumaïla Cissé ont été libérés

Angela Merkel s’est rendue à Moscou et à Kiev en août.

Par la suite, elle a exprimé son espoir que les pourparlers de paix sur le conflit entre Kiev et les séparatistes pro-russes se poursuivraient après son départ du pouvoir.

L’armée ukrainienne est impliquée dans un conflit latent avec des combattants séparatistes dans les régions de Donetsk et de Lougansk qui a éclaté après que la Russie a annexé la péninsule de Crimée en 2014.

Le conflit a fait plus de 13 000 morts.

L’Ukraine et ses alliés occidentaux accusent la Russie d’envoyer des troupes et des armes pour soutenir les séparatistes, ce que Moscou dément.

L’Union européenne a imposé lundi des sanctions à huit autres responsables accusés d’avoir attaqué des opposants à la prise de contrôle de la Crimée par la Russie, avant une visite à Kiev des plus hauts responsables du bloc.