L’atelier rural français où Zao Wou-Ki (1921-2013) a peint certaines de ses plus grandes œuvres abstraites sera transformé en galerie d’art et résidence d’artistes.

Villepin, la galerie d’art de Hong Kong cofondée par Dominique de Villepin, ancien Premier ministre français, et son fils, Arthur, a acquis le manoir de 10 700 pieds carrés à Gaudigny, en France, dans lequel Zao vivait avec sa femme, Françoise Marquette. , des années 1970 jusqu’à sa mort en 2013.

L’atelier de Zao Wou-Ki à Gaudigny, France. Avec l’aimable autorisation de la Galerie Villepin.

Le manoir du XVe siècle se compose de plusieurs bâtiments, dont un studio de 4 300 pieds carrés. Une fois les rénovations terminées, qui, selon les organisateurs, devraient avoir lieu dans les trois prochaines années, la galerie accueillera des expositions, des événements et des artistes en résidence.

« Zao Wou-Ki était un ami de la famille », a déclaré Arthur de Villepin à Artnet News. « Quand on fait la promotion d’un artiste, on le fait sur le long terme. Nous voulons pouvoir travailler sur tout le spectre de ce que signifie promouvoir un artiste. Cela va bien au-delà de la simple vente de peintures.

Arthur de Villepin, qui a célébré son 16e anniversaire dans la maison de Gaudigny avec sa famille et Zao, a déclaré que l’espace représentait la philosophie de l’artiste décédé, qui a voyagé en Occident depuis la Chine et a réuni différentes cultures dans son travail.

Zao Wou-Ki <i data-lazy-src=

Zao a créé certains de ses triptyques à grande échelle, dont le monumental juin—octobre 1985 (1985), vendu 65 millions de dollars chez Sotheby’s Hong Kong en 2018, dans la maison. Le travail record a été commandé par son ami, l’architecte IM Pei, lauréat du prix Pritzker.

READ  Le Massachusetts se dirige-t-il vers un autre arrêt? - NBC Boston

Villepin a déclaré qu’une grande partie de la maison restait la même, décorée de vieilles photos et de papiers. Il est actuellement en pourparlers avec plusieurs architectes sur la façon de rénover l’espace.

La maison sera ouverte à un groupe d’artistes, de conservateurs et de collectionneurs sur invitation uniquement avant que certaines parties ne soient ouvertes au grand public.

« Nous voulons combler le fossé entre son héritage et ses souvenirs avec la nouvelle génération », a déclaré Villepin.

La Galerie Villepin de Hong Kong présente actuellement l’exposition «Zao Wou-Ki : L’éternel retour en Chine» jusqu’au 22 mai, et espère organiser des expositions du travail de l’artiste en Chine continentale, à Hong Kong, à Singapour, en Corée du Sud et au Japon.

Suivre informations Sur Facebook:


Voulez-vous être à la pointe du monde de l’art? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles, des interviews perspicaces et des clichés critiques incisifs qui font avancer la conversation.