BLa société de cybersécurité haut de gamme Darktrace prévoit d’aller de l’avant avec un flottant de 3 milliards de livres sterling au début du mois prochain, ignorant les préoccupations concernant l’impact sur le sentiment des allégations de fraude contre son actionnaire fondateur Mike Lynch.

Darktrace a déclaré qu’il prévoyait une cotation premium à la Bourse de Londres début mai et leverait des liquidités sur le flottant pour développer ses produits. Il a ajouté qu’il visait un flottant d’au moins un cinquième du capital social émis.

Dans le cadre du flottant, certains actionnaires existants devraient vendre leurs participations. Il n’a pas fourni de prix pour le flottant, même s’il s’attendait à une valorisation d’environ 3 milliards de livres sterling.

Le patron Poppy Gustafsson a déclaré que le flotteur marquerait « une étape importante dans l’histoire en pleine croissance de Darktrace et une journée historique pour le secteur technologique britannique en plein essor ».

Il a déclaré que le succès de l’entreprise « témoigne de la force de la base scientifique de premier plan du Royaume-Uni et de la longue histoire des découvertes mathématiques et des inventions informatiques ».

Nouvelles que Darktrace appuiera sur son bouton flottant dans des semaines vient quelques jours après avoir émis un avertissement selon lequel les accusations criminelles et civiles contre le Dr Lynch, dont le fonds de capital-risque Invoke Capital est devenu l’investisseur fondateur de Darktrace, pourrait éclipser son flottant.

Dans des documents publiés par Darktrace, la société a averti que les accusations « pourraient avoir un effet défavorable important » sur l’entreprise.

Darktrace avait également déclaré qu’il y avait un risque d’accusations de blanchiment d’argent découlant de l’investissement du Dr Lynch et de l’ancien directeur financier de l’Autonomy Sushovan Hussain dans l’entreprise.

READ  Une femme a appelé la police au sujet de l'ami de son fils de 13 ans, car sa mère ne voulait pas venir le chercher à la maison.

La société a été entraînée dans le litige juridique en cours concernant l’acquisition d’Autonomy par HP pour 11 milliards de dollars en 2011. HP réclame 5 milliards de dollars de dommages et intérêts après avoir déclaré avoir été contraint de radier la quasi-totalité de la valeur de l’entreprise.

Le fondateur d’Autonomy, le Dr Lynch, attend actuellement son procès dans le cadre d’un procès pour fraude de 5 milliards de dollars (3,6 milliards de livres sterling) devant la Haute Cour concernant l’acquisition, ainsi que lutte contre l’extradition vers les États-Unis sur les accusations de fraude. Il nie avoir commis des irrégularités dans les deux cas.