WASHINGTON (Reuters) – L’administration du président américain Joe Biden a annoncé vendredi une prolongation finale d’une interruption pour l’allégement des coronavirus dans les remboursements, les intérêts et les recouvrements des prêts étudiants fédéraux jusqu’au 31 janvier 2022.

La prolongation de la pause, qui devait expirer le 30 septembre, intervient alors que les cas de la variante Delta du coronavirus continuent d’augmenter aux États-Unis.

Le ministère de l’Éducation « estime que ce délai supplémentaire et une date d’achèvement définitive permettront aux emprunteurs de planifier la reprise des paiements et de réduire le risque de défaillances et de défauts de paiement après le redémarrage », indique un communiqué de la Maison Blanche.

Le département, selon le communiqué, commencera à informer les emprunteurs de la prolongation finale dans les prochains jours et « fournira des ressources et des informations sur la façon de planifier le redémarrage des paiements à l’approche de la fin de la pause ».

« C’est une priorité du département de soutenir les étudiants et les emprunteurs pendant cette transition et de s’assurer qu’ils disposent des ressources dont ils ont besoin pour accéder à un enseignement supérieur de haute qualité et abordable », a déclaré le secrétaire à l’Éducation, Miguel Cardona, selon le communiqué.

Dans un communiqué séparé, Biden a déclaré que la prolongation de la pause est nécessaire car « la route restera longue » pour de nombreux emprunteurs, même si le rapport sur l’emploi de vendredi montre le taux de chômage pour juillet à un creux de 5,4% en 16 mois.

Le chef de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, et deux autres législateurs démocrates ont salué la prolongation, mais ont déclaré que la mesure n’allait pas assez loin.

READ  attaque la production, Alexia Laroche-Joubert éclaircit les choses!

« Notre système de prêts étudiants brisé continue d’exacerber les écarts de richesse raciale et de freiner toute notre économie », a-t-il déclaré dans un communiqué avec la sénatrice Elizabeth Warren et la représentante Ayanna Pressley. « Nous continuons de demander à l’administration d’utiliser son pouvoir exécutif actuel pour radier 50 000 $ de dette étudiante (par emprunteur). »

(Reportage de Jonathan Landay, Timothy Ahman et Mohammad Zargham ; Montage par Leslie Adler, Sonya Hepinstall et Sandra Maler)