Le forage illégal de la Turquie dans la zone économique exclusive chypriote (ZEE) entraînera probablement de nouvelles sanctions.

La Grèce, Chypre et la France ont soumis une liste conformément aux conclusions du Conseil européen de décembre.

Le président français Macron (à gauche) avec son homologue chypriote Anastasiades (à droite).

La liste commune a été publiée la semaine dernière, selon SKAI.

Les sanctions ne s’appliquent pas seulement aux Turcs (personnes physiques) mais aux personnes morales impliquées dans des forages illégaux.

Les propositions devraient être débattues lors de la prochaine réunion de la commission de la Direction générale des relations extérieures jeudi prochain.

Cependant, comme la question a déjà été retardée et que des contacts exploratoires entre la Grèce et la Turquie ont déjà été annoncés, des «suspects habituels» au Conseil ont commencé à dire qu’Athènes devrait reporter la réunion.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis avec le président français Emmanuel Macron.

Son raisonnement est qu’une annonce d’une prolongation des sanctions à ce stade gâchera les discussions.

Il est à noter, cependant, que le processus de contacts exploratoires est peut-être en cours, mais plusieurs épines pourraient le faire dérailler.

READ  Rugby des Six Nations | Retière remporte la victoire de l'équipe française de développement des moins de 20 ans dans le thriller