PARÍS – El gobierno francés otorgará un pago de 100 euros a los ciudadanos que ganen menos de 2000 euros al mes después de impuestos para ayudarlos a lidiar con el aumento de los precios de la energía y el combustible, anunció el primer ministro el jueves por la nuit.

« Nous optons pour une sorte de compensation pour l’inflation de 100 €… à verser aux Français ; c’est une sorte de compensation pour la classe moyenne », Jean Castex en disant Chaîne de télévision TF1.

L’annonce intervient alors que les dirigeants nationaux de l’UE discutent de la crise des prix de l’énergie à Bruxelles cette semaine. La question du prix des carburants est particulièrement sensible en France et a contribué à déclencher des manifestations anti-gouvernementales des Gilets jaunes en 2018.

On estime que 38 millions de personnes bénéficieront de cet argent, y compris les travailleurs indépendants et salariés, ainsi que les agriculteurs, les chômeurs et les retraités, a déclaré Castex.

Il a ajouté que les paiements seraient envoyés automatiquement soit par le biais des chèques de paie, soit par les agences de sécurité sociale, et que tous les détails de la mesure seront publiés dans les prochains jours. La plupart des aides, y compris pour les travailleurs salariés, devraient être versées entre Noël et le jour de l’An, a indiqué Castex.

Les agents publics devraient recevoir leurs chèques en janvier, tandis que les retraités devront attendre encore un peu, a-t-il ajouté.

Castex n’excluait pas non plus de refaire de tels paiements à l’avenir.

Les politiciens de l’opposition ont rapidement qualifié la mesure d’insuffisante. Marine Le Pen du Rassemblement national d’extrême droite mentionné Le paiement ne « répondra pas à l’angoisse » des Français qui peinent à payer leurs factures et il a exhorté le gouvernement à réduire la taxe sur la valeur ajoutée pour le gaz, l’électricité et le carburant.

READ  Tuchel indique qu '"il est peut-être temps pour une idée originale"

Jean-Luc Mélenchon, leader du mouvement de gauche France Unbowed, ordre mesures pour faire face à la hausse des prix des matières premières.

Castex a fait valoir que dans le passé, les réductions d’impôts « n’ont pas fonctionné » comme antidote immédiat aux flambées de prix et ne sont pas suffisamment ciblées sur ceux qui en ont le plus besoin.

Il a également précisé qu’un plafonnement du prix de l’essence, qu’il avait annoncé le mois dernier et devait durer jusqu’en avril prochain, restera en vigueur jusqu’à fin 2022, si nécessaire.