PARIS (AP) – Le Premier ministre français Elisabeth Borne a averti que la France était confrontée à la « sécheresse la plus grave » jamais enregistrée et a annoncé l’activation d’une cellule de crise gouvernementale.

Borne a déclaré dans un communiqué écrit le 5 août que de nombreuses régions de France traversent une « situation historique » alors que le pays connaît sa troisième vague de chaleur cet été.

« La sécheresse exceptionnelle que nous connaissons actuellement prive d’eau de nombreuses communes et est un drame pour nos agriculteurs, nos écosystèmes et la biodiversité », indique le communiqué.

Les prévisions météorologiques suggèrent que la chaleur, qui augmente l’évaporation et les besoins en eau, pourrait se poursuivre pendant encore 15 jours, rendant peut-être la situation encore plus préoccupante, souligne le communiqué.

La cellule de crise du gouvernement sera chargée de surveiller la situation dans les zones les plus touchées et de coordonner les mesures telles que l’approvisionnement en eau potable à certains endroits.

Il surveillera également l’impact de la sécheresse sur la production d’énergie, les infrastructures de transport et l’agriculture de la France.

Le géant français de l’énergie EDF a déclaré qu’il devait temporairement couper la production d’électricité de deux de ses centrales nucléaires qui utilisent l’eau de rivière pour refroidir les réacteurs.

Le groupe a prévenu qu’au moins une usine de plus pourrait être affectée dans les prochains jours par les fortes chaleurs du Rhône.

Après une grande canicule en 2003, l’Agence française de sûreté nucléaire, l’ASN, a fixé des limites de température de 82 degrés pour les rivières, au-delà desquelles les centrales électriques doivent réduire leur production pour ne pas chauffer davantage l’eau et préserver l’environnement.

READ  Ce pigeon géant pourrait-il survoler la High Line?

Des exceptions temporaires permettent à certaines usines d’augmenter cette limite de quelques degrés lors de « situations exceptionnelles ».

La France dépend de l’énergie nucléaire pour environ 70 % de son électricité, plus que tout autre pays.

La France compte désormais 62 régions soumises à des restrictions d’utilisation de l’eau en raison du manque de pluie. Selon les situations locales, les restrictions vont de l’interdiction d’irriguer aux heures les plus chaudes de la journée à l’utilisation de l’eau uniquement pour la population, le bétail et la vie des espèces aquatiques.

Le ministre de la Transition écologique, Christophe Bechu, a déclaré lors d’une visite dans le sud-est de la France que plus de 100 communes ne peuvent plus fournir d’eau potable au robinet et doivent être approvisionnées par camions.

« Plus la situation est grave, plus nous privilégions l’eau potable par rapport aux autres usages », a-t-il déclaré.