Une vue nocturne montre la plus ancienne centrale nucléaire d’Électricité de France (EDF) de France et le Grand Canal d’Alsace près de la ville de Fessenheim, dans l’est de la France, le 20 février 2020. REUTERS/Arnd Wiegmann

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

PARIS, 30 déc. (Reuters) – La météo clémente prévue pour la première quinzaine de janvier devrait éviter d’affecter le réseau électrique français, mais les perspectives par la suite sont incertaines en raison d’une diminution de sa capacité nucléaire, a déclaré jeudi le gestionnaire du réseau électrique français RTE. .

Un responsable de RTE a déclaré lors d’une conférence de presse que depuis la mi-décembre, 17 des 56 centrales nucléaires françaises avaient arrêté leur production en raison d’une maintenance planifiée ou de problèmes techniques, obligeant le pays à dépendre des importations pour répondre à la demande.

RTE a déclaré que la France, traditionnellement exportatrice d’énergie, importait fréquemment de l’électricité depuis novembre et les 20, 21 et 22 décembre devaient apporter 12 à 13 gigawatts (GW), proche de sa capacité technique maximale d’importation.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Il a déclaré dans un communiqué que sa capacité nucléaire serait de 43 et 51 GW pour la majeure partie du mois de janvier.

L’exploitant de la centrale nucléaire publique EDF a déclaré plus tôt ce mois-ci avoir arrêté quatre réacteurs supplémentaires à Civeaux et Chooz après avoir détecté des fissures dans les canalisations d’un réacteur. Lire la suite

READ  mesures renforcées dès demain dans les Bouches-du-Rhône avec l'utilisation obligatoire du masque à Marseille

Le responsable de RTE a déclaré que le nombre de centrales nucléaires hors ligne devrait tomber à 12 début janvier et à huit d’ici la mi-mois.

Mais le gestionnaire du réseau a déclaré que les perspectives d’approvisionnement en électricité de la France dans la seconde moitié de janvier et février étaient incertaines une fois le temps exceptionnellement doux terminé.

RTE a déclaré que les approvisionnements hydroélectriques étaient bons et proches des niveaux moyens historiques, mais que la capacité des quelques centrales à charbon restantes en France à être déployées lors d’une éventuelle vague de froid en février pourrait être limitée en raison de la nouvelle réglementation.

Les nouvelles règles limitent la durée de fonctionnement d’une centrale au charbon à environ 700 heures par an, soit environ un mois. Mais en raison de la baisse de la capacité nucléaire, les centrales à charbon françaises devraient fonctionner à temps plein tout au long du mois de janvier, a déclaré RTE.

RTE a déclaré que le pire des cas serait une vague de froid prolongée combinée à une faible production d’énergie éolienne en Europe et à toute autre réduction imprévue de la disponibilité des réacteurs nucléaires.

Pour répondre aux crises d’approvisionnement, la France dispose d’une capacité de réduction comprise entre 1 GW et 1,5 GW, principalement en raison de l’arrêt temporaire des industries énergivores, a indiqué le gestionnaire de réseau.

RTE pourrait également réduire la tension sur le réseau d’environ 5 %, ce qui permettrait d’économiser plusieurs gigawatts.

L’impact sur les appareils serait à peine perceptible, mais les économies d’énergie ne dureraient que quelques heures, car les utilisateurs pourraient le contrer en réglant leurs thermostats et leurs appareils de cuisine à des niveaux plus élevés, a déclaré RTE.

Rapport de Geert De Clercq ; Montage par Dominique Vidalon et David Clarke

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.