L’appel du pays à une interdiction internationale de l’exploitation minière dans les écosystèmes océaniques fragiles perturbe les négociations pour permettre le début de l’exploitation minière en haute mer en 2024.

contenu de l’article

(Bloomberg) – Citant le changement climatique, la France a appelé jeudi à une interdiction internationale de l’exploitation minière en haute mer, bouleversant les négociations d’une organisation affiliée à l’ONU pour permettre l’exploitation d’écosystèmes océaniques uniques pour les métaux précieux dans les deux ans

Annonce 2

contenu de l’article

« Alors que les effets du changement climatique deviennent de plus en plus menaçants et que l’érosion de la biodiversité ne cesse de s’accélérer, il ne paraît pas raisonnable aujourd’hui de lancer dans la précipitation un nouveau projet, celui de l’exploitation minière en haute mer, dont les impacts environnementaux ne sont pas encore connus et ils peuvent être important pour des écosystèmes si anciens qu’ils ont un équilibre très délicat », a déclaré l’ambassadeur français Olivier Guyonvarch à l’Autorité internationale des fonds marins lors d’une réunion de son conseil politique à Kingston, en Jamaïque.

READ  Les chambres de commerce descendent dans la rue | Actualités, Sports, Emplois

contenu de l’article

Le traité de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer a établi l’ISA en 1994 pour réglementer l’exploitation minière dans les eaux internationales tout en assurant la protection de l’environnement marin. Après des années de négociations pour élaborer des réglementations minières, le pays membre de l’ISA, Nauru, a activé en 2021 une disposition du traité qui oblige le Conseil à approuver ces réglementations dans un délai de deux ans.

Annonce 3

contenu de l’article

Sinon, le Conseil pourrait être contraint d’approuver provisoirement une demande d’exploitation minière de The Metals Company, une société d’exploitation minière des fonds marins enregistrée au Canada et parrainée par Nauru, une petite nation insulaire du Pacifique. Nauru, comme d’autres États membres de l’ISA qui parrainent des entrepreneurs miniers, recevrait des redevances de toute exploitation minière des fonds marins.

Au cours des deux dernières semaines, un nombre croissant d’États membres de l’ISA, dont 167 pays et l’Union européenne, ont appelé à une « pause de précaution » ou à un moratoire sur l’exploitation minière en raison d’un manque de données scientifiques sur l’océan profond fragile et biodiversifié. écosystèmes exploités. Parmi les pays exigeant une pause figurent l’Allemagne, la France, l’Espagne, le Costa Rica, la Nouvelle-Zélande, le Chili, le Panama, les Palaos, les Fidji et les États fédérés de Micronésie.

READ  L'héritier de Lagardère conclut une trêve pour rester à la tête du groupe

Annonce 4

contenu de l’article

Pendant ce temps, le Brésil, les Pays-Bas, le Portugal, Singapour, la Suisse et d’autres membres du Conseil ont indiqué qu’ils n’approuveront aucun contrat minier tant que des protections environnementales suffisantes ne seront pas en place pour les fonds marins, quelle que soit la date limite de juillet 2023 pour adopter la réglementation. .

Puis lundi, lors du sommet sur le climat COP27 en Égypte, le président français Emmanuel Macron a appelé à une interdiction totale de l’exploitation minière en haute mer. Guyonvarch, chef de la délégation française auprès de l’ISA, a officiellement proposé une telle interdiction lors de la réunion du Conseil de jeudi, affirmant que le monde avait changé depuis la ratification du traité sur le droit de la mer.

À l’époque, la mer profonde était considérée comme un abîme boueux et sans vie, bien que riche en cobalt, nickel et autres métaux d’une valeur potentielle de milliards de dollars. Les scientifiques pensent désormais que le fond marin à exploiter est l’un des endroits les plus riches en biodiversité de la planète, avec un rôle dans le climat mondial qui reste mal compris.

annonce 5

contenu de l’article

« Lorsque l’ISA a été créée… il y a près de 30 ans, les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui, l’urgence de l’action climatique et l’effondrement de la biodiversité et de ses services écosystémiques, n’étaient pas les mêmes », a déclaré Guyonvarch.

READ  Peugeot 308 (2021). Date de lancement, moteurs ... les dernières informations

L’appel de la France à une interdiction a suscité des reproches de la part d’autres membres de l’ISA. Les Îles Cook, qui parrainent une société minière, ont demandé si la France renoncerait à son siège au Conseil de 36 membres et renoncerait aux deux contrats miniers qu’elle parraine. « Nous espérons que la France reconsidérera sa position », a déclaré le délégué des Îles Cook.

Des représentants de la Norvège, de Singapour, de la Pologne, du Canada et d’autres pays ont également remis en question la position de la France et ont réitéré leur soutien à l’élaboration d’une réglementation minière.

D’autres pays, dont le Costa Rica, le Chili et l’Allemagne, ont salué la déclaration de la France comme un renforcement de leur propre appel à une pause dans la précipitation à adopter la réglementation minière.

« Le lien entre le changement climatique et l’océan est clair », a déclaré Clement Yow Mulalap, représentant des États fédérés de Micronésie. « En tant que petit État insulaire en développement, mon pays est particulièrement préoccupé par les changements en cascade de l’environnement marin dus au changement climatique. »

Annonce publicitaire

commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civil et encourage tous les lecteurs à partager leurs réflexions sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par e-mail – vous recevrez désormais un e-mail si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour dans un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur vous suivez des commentaires. visitez notre Principes communautaires pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster votre E-mail réglages.