La France se prépare à un réchauffement de 4 ° C dans la stratégie du « point de basculement »

2023 sera une année charnière dans les efforts de la France pour se préparer aux effets de plus en plus palpables de la hausse des températures. Les incendies de forêt dévastateurs de l’année dernière et sécheresses ont révélé que les plans d’adaptation actuels sont désespérément insuffisants. La pénurie d’eau actuelle, qui fait suite à une sécheresse hivernale record et pourrait mettre en péril la production d’énergie, ajoute plus de pression sur le gouvernement pour qu’il présente une stratégie ambitieuse.

de France Plan National d’Adaptation au Changement Climatique Il date de 2018 et expire cette année. Les experts attendent avec impatience un suivi complet, que le gouvernement doit présenter d’ici le milieu de l’année, dans le cadre d’une nouvelle loi sur l’énergie et le climat.

“On attend cette loi”, assure Vivian Dépoues, chargée de mission adaptation à la Institut d’économie du climat (I4CE) à Paris. Il a déclaré à Clean Energy Wire que les “propositions sur la table” conduiraient à des mesures “plus concrètes et plus formelles” que par le passé et aideraient, entre autres, à mieux adapter les zones côtières aux conséquences du changement climatique et à améliorer la sécurité civile. sécurité. capacités de réponse aux incendies de forêt.

L’actuel plan national d’adaptation “a beaucoup de bureaucratie”, est “peu contraignant” et contient “relativement peu d’actions concrètes”, précise Dépoues. De ce fait, l’adaptation au climat en France est “réactive”, non fondée sur des connaissances scientifiques historiques et souffre de “nombreux angles morts”, ajoute-t-il. “Nous n’avons pas anticipé et il nous manque une vision stratégique.”