La France rejette les pressions allemandes pour modifier les règles sur les émissions des voitures

BRUXELLES, 21 mars (Reuters) – Le ministre français des Affaires européennes a rejeté mardi l’opposition de l’Allemagne à une loi qui exigerait que les voitures neuves vendues dans l’UE à partir de 2035 n’aient aucune émission de CO2, affirmant qu’il fallait maintenir un accord antérieur.

Après des mois de négociations, le Parlement européen, la Commission européenne et les États membres de l’Union européenne se sont mis d’accord l’année dernière sur la loi qui rendrait impossible la vente de voitures à moteur à combustion après cette date.

Mais l’Allemagne a déclaré ce mois-ci son opposition de dernière minute. Il souhaite que les ventes de voitures neuves équipées de moteurs à combustion interne soient autorisées après cette date si elles fonctionnent avec des carburants électroniques.

“Nous devons nous en tenir à ce qui a été convenu. Je ne doute pas que les Allemands trouveront un accord avec leurs collègues à ce sujet”, a déclaré la ministre française Laurence Boone aux journalistes à Bruxelles.

La ministre allemande des affaires européennes, Anna Luehrmann, a déclaré que l’accord avait été accepté, mais a ajouté que le gouvernement allemand et la Commission européenne étaient toujours en pourparlers sur les derniers détails.

“J’espère que ces pourparlers seront conclus avant le sommet de cette semaine”, a-t-il déclaré, faisant référence à un sommet des dirigeants européens qui se tiendra jeudi et vendredi.

Reportage de Sudip Kar-Gupta et Bart Meijer; Edité par Susan Fenton

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.