La France pourrait interdire les mots “ déroutants ” non sexistes qui “ mettent en danger la langue ” en vertu de la loi proposée par 60 députés

  • 60 députés font pression pour que le mot “ confusion ” non sexiste soit banni
  • Ils soutiennent que les changements rendent difficile l’apprentissage du français approprié.
  • Le projet de loi sera débattu à l’Assemblée nationale dans les prochaines semaines

La France pourrait interdire les mots “ déroutants ” inclusifs dans le cadre d’une nouvelle loi proposée par 60 députés.

Les députés soutiennent que les noms intégrant le genre rendent difficile l’apprentissage du français approprié et pourraient même mettre en péril la langue entière.

La nouvelle législation a été proposée par le député François Jolivet et ses proches alliés du président Emmanuel Macron.

La France pourrait interdire les mots “ déroutants ” inclusifs dans le cadre d’une nouvelle loi proposée par 60 députés

Les parlementaires affirment que les mots non sexistes «créent un fossé entre la langue parlée et écrite».

“C’est donc tout le patrimoine linguistique français qui risque de disparaître”, ont-ils déclaré dans un communiqué cité par le Telegraph.

«Le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes est juste. Le chemin qu’il emprunte est parfois déroutant.

“N’y a-t-il plus les règles de grammaire?”

Des préoccupations ont également été soulevées concernant l’accessibilité des changements de grammaire pour les personnes aveugles ou ayant des troubles d’apprentissage.

READ  Le président Fritch est positif pour Covid-19, 2 jours après avoir vu Macron

Le projet de loi sera débattu à l’Assemblée nationale dans les semaines à venir.

Les tenants de «l’écriture inclusive» soutiennent qu’elle empêche les femmes de s’éloigner de la langue française.

Actuellement, une règle de grammaire française enseignée dans les écoles dicte que le pluriel masculin des noms

Actuellement, une règle de grammaire française enseignée dans les écoles stipule que le pluriel masculin des noms «gagne toujours».

Actuellement, une règle de grammaire française enseignée dans les écoles stipule que le pluriel masculin des noms «gagne toujours».

Le pluriel masculin d’amis, «amis», est utilisé pour désigner à la fois les femmes et les hommes, même si la majorité du groupe est une femme.

Le pluriel féminin, «amies», ne serait utilisé que si tout le monde dans le groupe était une femme.

Le pluriel féminin, «amies», n’est utilisé que lorsqu’il n’y a pas d’homme dans le groupe.

Annonce publicitaire