PARIS, 8 octobre (Reuters) – Le gouvernement français ne rationnera pas l’essence pour les conducteurs et ne restreindra pas l’utilisation des stations-service en réponse aux problèmes d’approvisionnement liés aux grèves des raffineries, a déclaré samedi le ministre de l’Environnement Christophe Bechu.

« Nous n’avons pas encore atteint ce point », a déclaré Bechu à la radio franceinfo lorsqu’on lui a demandé si le gouvernement imposerait des mesures nationales au-delà d’une interdiction de remplir des jerrycans à certains endroits.

« Nous appelons au calme et au sens des responsabilités de la population », a déclaré le ministre, ajoutant qu’il estimait que la situation allait s’améliorer dans les prochains jours.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Alors que les grèves dans les installations de TotalEnergies (TTEF.PA) approchent de leur onzième jour, environ une station-service française sur cinq n’est pas approvisionnée comme d’habitude et les réserves stratégiques de pétrole devraient être utilisées ce week-end.

Une grève des membres du syndicat CGT chez TotalEnergies, principalement sur les salaires, a perturbé les opérations de deux raffineries et de deux installations de stockage, et deux raffineries d’Exxon Mobil (XOM.N) sont confrontées à des problèmes similaires depuis le 20 septembre.

« Il ne s’est rien passé, les débrayages se sont poursuivis ce matin », a déclaré à Reuters un représentant de la CGT.

Il a déclaré que le syndicat lancerait un nouvel appel samedi au directeur général de TotalEnergies, Patrick Pouyanne, pour ouvrir des négociations avant les négociations salariales formelles en novembre, et que le syndicat n’avait renoncé à aucune de ses revendications.

READ  Euromoney Bluebell met la pression sur les nouveaux venus chez UniCredit

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

Informations de Tassilo Hummel ; Edité par Jane Merriman et Catherine Evans

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.