Le ministère français de la Défense a déclaré que ses dernières évacuations d’Afghanistan avaient eu lieu vendredi soir. Depuis que les talibans ont pris le contrôle du pays le 15 août, près de 3 000 personnes, pour la plupart des ressortissants afghans, ont été évacuées de Kaboul via Abou Dhabi par l’armée française. Pendant ce temps, l’armée américaine a mené une frappe de drone contre une cible de l’État islamique.

« L’opération Apagan, qui a commencé le 15 août sous les ordres du président de la République, s’est terminée ce soir », a déclaré vendredi soir la ministre de la Défense Florence Parly sur les réseaux sociaux.

« En moins de deux semaines, l’armée française a mis en sécurité près de 3 000 personnes, dont 2 600 ressortissants afghans qui ont été emmenés en France », écrit-il.

Des centaines de citoyens afghans qui avaient auparavant travaillé pour la France ou pour des groupes de défense des droits humains ont été évacués en raison des menaces du mouvement taliban.

Les autres alliés occidentaux de la France, dont la Grande-Bretagne, l’Italie et l’Espagne, ont également annoncé vendredi la fin de leurs ponts aériens, après d’autres pays comme le Canada et l’Australie plus tôt dans la semaine.

Environ 109 000 personnes ont quitté Afghanistan depuis le 14 août, la veille de l’arrivée au pouvoir des talibans, selon le gouvernement américain.

Le « pont aérien » qui permettait à l’armée française de transporter des personnes vers la base aérienne d’Abou Dhabi avant de se connecter avec la France est désormais suspendu.

« Les conditions de sécurité ne sont plus favorables à l’aéroport de Kaboul », en raison du retrait des troupes américaines prévu le 31 août, selon un communiqué de Parly et du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian.

READ  Ligue 1: l'équipe type de la journée 2 - Foot - L1

Le reste des militaires français a également quitté Kaboul vendredi soir, selon le ministère de la Défense, qui avait envoyé un contingent de 100 soldats dans la ville pour aider aux évacuations.

Reconnaissance des efforts

Au total, l’armée française a effectué 26 rotations de vols entre Kaboul et la base aérienne d’Abou Dhabi, et 16 autres vols entre Abou Dhabi et Paris.

« L’équipe de l’ambassade de France à Kaboul a également été transférée à Abou Dhabi », indique le communiqué, et remercie tous les « diplomates, policiers et autres services de l’Etat » qui se sont constamment mobilisés pour tenter de faciliter les évacuations.

L’ambassadeur de France en Afghanistan, David Martinon, continue de gérer la situation depuis Paris, a annoncé jeudi la présidence.

Des responsables français ont déclaré que négociations avec les talibans Les représentants, qui ont débuté jeudi, continueront.

La France a appelé à la mise en place d’opérations humanitaires pour venir en aide aux milliers de citoyens afghans qui n’ont pu obtenir un vol pour partir par d’autres moyens.

Quelque 5 000 soldats américains sont toujours à l’aéroport de Kaboul, aidant à évacuer les citoyens américains, les Afghans à risque et d’autres nationalités avant la date limite fixée par le président Joe Biden mardi.

Attaque de drones

Pendant ce temps, les États-Unis ont annoncé avoir mené une attaque contre une cible de l’État islamique à l’aide d’un drone.

Le groupe IS en Afghanistan, connu sous le nom de État islamique Khorasan (ISIS-K) a revendiqué jeudi les attentats suicides à l’aéroport de Kaboul qui ont fait 85 morts, dont 13 militaires américains.

READ  L'équipe de hockey féminin du Canada entrera dans une bulle, choisissant de ne pas participer à des matchs avant Pékin

Jeudi, Biden a promis que les États-Unis poursuivraient les responsables de l’attaque et a déclaré qu’il avait ordonné au Pentagone d’élaborer des plans pour attaquer les auteurs.

Le commandement central américain a déclaré que l’attaque avait eu lieu vendredi dans la province de Nangarhar, à l’est de Kaboul et à la frontière avec le Pakistan.

« Les premiers signes sont que nous avons tué la cible. Nous ne connaissons pas de victimes civiles », a déclaré un communiqué de l’armée américaine.