La France a annoncé lundi le lancement d’une série de nouvelles mesures COVID-19, imposant des limites à tout, des bars aux stades à mesure que les cas dans le pays augmentent.

Le Premier ministre français Jean Castex a déclaré que les règles seraient en place pendant au moins les trois prochaines semaines. L’une des nouvelles mesures interdit aux personnes de manger et de boire dans les stades et théâtres sportifs et dans les transports en commun. Les gens devront également s’asseoir, et non se tenir debout, dans les bars et les salles de concert.

De plus, toute personne dont le travail lui permet de travailler à domicile devra le faire au moins trois jours par semaine.

Les grands rassemblements seront également limités en vertu des nouvelles règles, plafonnés à 2 000 pour les événements en salle et à 5 000 pour les événements en extérieur. Avant les réunions du Nouvel An, Castex a recommandé des « actions de bon sens » telles que le port de masques et le dépistage du virus.

Le Premier ministre a ajouté que les écoles rouvriraient le 3 janvier et que les rassemblements prévus et politiques ne seraient pas affectés avant les élections présidentielles d’avril.

La décision intervient peu de temps après que la France a enregistré 100 000 nouveaux cas en une journée, un total record pour le pays. La variante Omicron devant bientôt devenir la souche virale dominante en France, Castex a déclaré que le pays était dans une « course contre la montre ».

Le Premier ministre français Jean Castex a annoncé une série de nouvelles mesures COVID-19 dans un contexte d’augmentation record du nombre de cas. Ci-dessus, Castex s’exprime lors d’une conférence de presse à l’Hôtel de Matignon à Paris le lundi 27 décembre.
Photo de Stéphane de Sakutin / AFP via Getty Images

Le président Emmanuel Macron a tenu une visioconférence spéciale sur les virus avec des membres clés du gouvernement depuis sa résidence de vacances au Fort de Brégançon sur la Côte d’Azur.

READ  Jamie Carragher critiqué pour ses commentaires sur Kylian Mbappé et Neymar

Les nouvelles mesures restent moins strictes que celles mises en place en décembre dernier, lorsqu’un couvre-feu nocturne avait été imposé dans tout le pays.

Le gouvernement français semblait essayer de trouver un équilibre entre les mesures nécessaires pour soulager les hôpitaux et maintenir l’économie en même temps, car la variante Omicron en expansion rapide complique les choses.

Plus d’une personne sur 100 en région parisienne a été testée positive la semaine dernière, selon le service régional de santé. La plupart des nouvelles infections sont liées à la variante Omicron, qui, selon les experts gouvernementaux, dominera la France dans les prochains jours.

Macron se méfie également de l’impact sur l’opinion publique d’éventuelles mesures drastiques à moins de quatre mois des élections présidentielles, auxquelles il devrait se présenter.

Le Castex a souligné que les unités de soins intensifs des hôpitaux ne sont pas saturées car plus de 90 % des adultes en France sont entièrement vaccinés, ce qui contraste fortement avec la situation de l’année dernière.

Le gouvernement espère accélérer la campagne de rappel du pays en réduisant le délai de réception du vaccin de quatre à trois mois après le vaccin précédent.

Le gouvernement a également présenté lundi un projet de loi visant à créer un « pass vaccin », qui permettra uniquement aux personnes vaccinées d’entrer dans les lieux publics, notamment les restaurants, les bars et les cinémas. La mesure sera débattue au Parlement le mois prochain.

Associated Press a contribué à ce rapport.

Emmanuel Macron, conseil des ministres
Le président français Emmanuel Macron a tenu une réunion spéciale sur le virus avec des ministres clés par appel vidéo après que le pays a enregistré plus de 100 000 infections virales en une seule journée pour la première fois de la pandémie. Ci-dessus, Macron dirige une réunion spéciale du cabinet depuis la résidence de vacances présidentielle du Fort de Brégançon à Bormes-les-Mimosas, dans le sud de la France, le lundi 27 décembre.
Nicolas Tucat / Photo de la piscine via AP
READ  Réveil paralympique : les disqualifications se traduisent par une médaille de bronze choc pour les nageurs canadiens