PARIS (AP) – Le Parlement français a approuvé dimanche une loi qui interdira aux personnes non vaccinées l’accès à tous les restaurants, stades sportifs et autres lieux, la pièce maîtresse des efforts du gouvernement pour protéger les hôpitaux au milieu d’un nombre record d’infections causées par la variante hautement contagieuse de l’omicron.

L’Assemblée nationale a approuvé la loi par un vote de 215 voix contre 58. Le président centriste Emmanuel Macron avait espéré faire adopter le projet de loi plus rapidement, mais il a été quelque peu retardé par la résistance des législateurs de droite et de gauche et des centaines d’amendements proposés.

Plus de 91% des adultes français sont déjà complètement vaccinés, et certains critiques se sont demandé si le « pass vaccin » ferait une grande différence.

Le gouvernement de Macron espère que le nouveau laissez-passer sera suffisant pour limiter le nombre de patients remplissant les hôpitaux surchargés à travers le pays sans recourir à un nouveau verrouillage. Les nouvelles mesures de confinement porteraient un nouveau coup à l’économie et pourraient également obscurcir les chances de réélection de Macron lors de l’élection présidentielle du 10 avril.

Jusqu’à présent, un laissez-passer COVID-19 était requis en France pour se rendre dans les restaurants, les cinémas, les musées et de nombreux sites à travers le pays, mais les personnes non vaccinées ont été autorisées à entrer si elles présentent un test négatif récent ou un test de récupération récent. .

La nouvelle loi exige une vaccination complète pour ces lieux, y compris les sites touristiques, de nombreux trains et tous les vols intérieurs, et s’applique à toute personne de plus de 16 ans. Certaines exceptions pourraient être faites pour ceux qui se sont récemment remis de la COVID-19. La loi impose également des sanctions plus sévères pour les faux laissez-passer et autorise les contrôles d’identité pour prévenir la fraude.

READ  Aguilera, Hanks, De Niro et bien d'autres illuminent le gala de l'amfAR à Cannes

Plus de 76 % des lits de soins intensifs français sont occupés par des patients infectés par le virus, la plupart non vaccinés, et quelque 200 personnes atteintes du virus meurent chaque jour. Comme de nombreux pays, la France est sous contrôle de la variante omicron, enregistrant plus de 2 800 cas positifs pour 100 000 habitants la semaine dernière.