PARIS (AP) – Un tribunal de l’est de la France a condamné jeudi un chauffeur-livreur de discrimination antisémite pour avoir refusé d’accepter des commandes de nourriture casher, et le ministre de l’Intérieur, Gerald Darmanin, a déclaré que l’Algérien serait expulsé après avoir terminé sa peine de prison.

La condamnation dans la ville de Strasbourg est intervenue deux jours après qu’une institution juive régionale, le Consistoire israélite de la région du Bas-Rhin, a déclaré que deux restaurants casher avaient signalé que des chauffeurs travaillant pour Deliveroo avaient refusé de manipuler leur nourriture. parce qu’ils ne voulaient pas livrer. aux Juifs.

Le groupe et les restaurants ont déposé une plainte, a déclaré mardi le conseil, dénonçant ce qu’il a appelé “une discrimination ouvertement antisémite”. En fin de compte, un seul libérateur a été impliqué dans l’action en justice.

Le ministre de l’Intérieur a tweeté que l’Algérien, qui se trouvait illégalement en France, avait été reconnu coupable et condamné à quatre mois de prison.

«J’ai décidé d’expulser le ‘livreur’ de nourriture … qui a dit qu’il ne voulait pas s’occuper des livraisons aux clients juifs», a écrit Darmanin.

Le parquet de Strasbourg avait ouvert une enquête pour «discrimination fondée sur l’origine ethnique dans le cadre de la prestation d’un service», selon un procureur adjoint.

Le porte-parole de Deliveroo, Damien Steffan, a déclaré mardi à la chaîne de télévision locale France Bleu que la société estimait que “les actes antisémites, comme tous les actes racistes ou discriminatoires de toutes sortes, sont inacceptables”. Deliveroo compte environ 14000 chauffeurs en France et son activité s’est considérablement développée pendant la pandémie de coronavirus.

READ  Samuel Le Bihan en père d'un enfant autiste dans un film touchant