PARIS, 3 janvier (Reuters) – Les fournisseurs d’énergie ne font pas assez pour aider les boulangeries françaises à faire face à l’augmentation des factures énergétiques, a déclaré mardi le ministre des Finances Bruno Le Maire.

Le Maire, qui rencontrera plus tard les entreprises énergétiques pour discuter de la question, a averti que le gouvernement dispose « des outils pour obliger les fournisseurs d’énergie à respecter leurs engagements envers l’État et les entreprises ».

Cependant, il n’a pas précisé quels pourraient être ces outils ni nommé les fournisseurs d’énergie qu’il visait.

« L’État ne laissera tomber personne. L’État ne laissera pas tomber ses boulangers », a déclaré Le Maire lors d’une conférence de presse, soulignant que la crise est survenue après que la baguette, le pain de base de la France, a été inscrite sur la liste du patrimoine culturel des Nations Unies. en novembre.

« L’Etat français fait sa part pour aider les boulangers, les fournisseurs d’énergie doivent faire leur part », a ajouté Le Maire.

Le Maire a également déclaré que l’État écrirait aux 33 000 boulangers français détaillant l’aide actuelle et future à laquelle ils peuvent s’attendre.

Plus tôt dans la journée, la Première ministre française Elisabeth Borne a confirmé son intention d’aider les boulangers français à faire face à la hausse des factures énergétiques en leur permettant d’étaler leurs paiements d’impôts dans le temps et éventuellement de « payer leurs factures énergétiques pendant les premiers mois de l’année ». .

Dominique Anract, président de la Confédération française des boulangers, a déclaré à Reuters qu’il était ravi que le gouvernement écoute les boulangers et les a exhortés à rechercher toute l’aide disponible.

READ  Smart Global Governance, une entreprise française d'envergure mondiale, reçoit les French Tech Rocketship Awards 2022 du gouvernement britannique pour son module de gestion des risques de cybersécurité couvrant 47 normes de sécurité mondiales

« Nous attendons maintenant un clin d’œil des fournisseurs d’énergie », a-t-il déclaré, ajoutant que « si un boulanger est coincé dans un contrat pourri, il devrait pouvoir s’en sortir ».

Reportage de Dominique Vidalon ; Edité par Louise Heavens et Mark Potter

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.