Paris: la France a exhorté lundi l’Allemagne à abandonner un grand projet de gazoduc avec la Russie pour protester contre l’arrestation à Moscou du chef de l’opposition Alexei Navalny, mais la demande est tombée dans l’oreille d’un sourd à Berlin.

“Nous avons toujours dit que nous avions les plus grands doutes sur ce projet dans ce contexte”, a déclaré le ministre des Affaires européennes Clément Beaune à France Inter.

Lorsqu’on lui a spécifiquement demandé si la France voulait que Berlin abandonne le projet, Beaune a répondu: “En fait, nous l’avons déjà dit.”

Nord Stream 2 est un gazoduc de 10 milliards d’euros (11 milliards de dollars) qui passera sous la mer Baltique et doublera les expéditions de gaz naturel russe vers l’Allemagne, la plus grande économie d’Europe.

Les États-Unis et plusieurs pays européens tels que la Pologne ont critiqué le projet, affirmant qu’il augmentera la dépendance de l’Allemagne et de l’UE à l’égard de la Russie pour ses approvisionnements critiques en gaz.

La chancelière allemande Angela Merkel a soutenu le projet et les travaux ont repris en décembre après une interruption de près d’un an en raison des sanctions américaines.

Interrogée sur les objections de la France, la porte-parole de Merkel a déclaré lundi que “le gouvernement n’a pas changé sa position de base” en faveur de Nord Stream 2.

Le Français Beaune a déclaré que les dirigeants européens pesaient de nouvelles sanctions contre la Russie suite à la répression du président Vladimir Poutine contre l’opposition dirigée par Navalny, qui a été arrêté à la mi-janvier et fait face à un procès qui pourrait le retenir pendant des années.

READ  Pourquoi les Français vont de moins en moins dans les hypermarchés

Des milliers de personnes ont défié les avertissements du gouvernement pour manifester dans tout le pays dimanche lors d’un deuxième week-end de manifestations de masse contre l’arrestation de l’opposant le plus en vue de Poutine.

“Des sanctions ont déjà été imposées, nous pourrions le faire, mais nous devons être clairs, elles ne suffiront pas”, a déclaré Beaune.

“L’option Nord Stream fait partie de celles qui sont envisagées”, a-t-il ajouté, tout en reconnaissant que “c’est une décision de l’Allemagne, car le gazoduc est en Allemagne”.

La porte-parole de Merkel a condamné la violente répression en Russie et a appelé à “la libération immédiate” des manifestants détenus, ainsi que de Navalny lui-même.