10 octobre 2022

La Commission nationale du débat public (CNDP) a annoncé qu’elle relançait une consultation sur l’usine d’enrichissement d’uranium Georges Besse II pour envisager d’augmenter la capacité de l’usine de 7,5 à 11 millions d’UTS par an.

Georges Besse II (Photo : Orano)

Un débat public sur l’usine Georges Besse II d’Orano, une usine d’enrichissement d’uranium par centrifugation gazeuse construite pour remplacer l’ancienne usine de diffusion gazeuse Georges Besse I dans le Tricastin, dans le sud de la France, s’est achevé en 2004. Le précédent débat avait déjà permis la possibilité d’augmenter la capacité de l’usine. à 11 millions d’UTS, mais la CNDP a déclaré que les « circonstances factuelles » justifiant toute augmentation ont considérablement changé depuis lors.

Annonce sa décision de rouvrir le débat, la CNDP a indiqué avoir reçu une lettre du PDG d’Orano, Philippe Knoche, lui demandant de se prononcer sur les modalités de l’engagement public de suivi. La CNDP a souligné que plus de cinq ans se sont écoulés depuis la date de clôture du précédent débat public. Il a également cité une consultation publique sur l’énergie annoncée par le gouvernement français et une volonté d’augmenter les capacités d’enrichissement d’uranium en raison des sanctions liées à l’invasion de l’Ukraine par la Russie qui pourraient conduire à une pénurie de combustibles nucléaires, comme des changements par rapport à la discussion précédente.

Le projet impliquerait la création de quatre cascades supplémentaires d’enrichissement d’uranium naturel à un emplacement au nord d’une des unités existantes de l’usine. Le coût approximatif est estimé à 1,3 milliard d’euros (970 millions de dollars), a indiqué le CNDP.

READ  La France signale des progrès dans les négociations américaines sur les taxes mondiales et numériques

La CNDP est une instance indépendante chargée de garantir au public français le « droit au débat » des projets ou politiques ayant un impact sur l’environnement, droit inscrit dans la Charte française de l’environnement. La commission détermine, pour chaque projet, la forme que doit prendre la participation du public : un débat public, organisé et géré de manière indépendante par la CNDP ; soit une consultation menée par le maître d’ouvrage, auquel cas la CNDP désigne des garants pour s’assurer du respect du droit à l’information et à la participation. La concertation avec le CNDP est obligatoire pour les grands projets. Les résultats de toutes les consultations ou discussions sont rendus publics.

L’usine d’enrichissement Georges Besse II a été officiellement inaugurée en décembre 2010 et est entrée en exploitation commerciale en avril 2011.

Recherche et rédaction par World Nuclear News