Alors que l’Allemagne est critiquée pour sa réticence à envoyer des armes à l’Ukraine, un rapport affirme que la France et l’Allemagne ont expédié à la Russie des millions d’armes susceptibles d’être utilisées contre l’Ukraine.

Un journal britannique a rapporté que du matériel militaire, notamment des missiles, des armes et des roquettes, avait été expédié au régime de Poutine malgré un embargo sur les armes contre la Russie après le conflit de Crimée de 2014.

A lire aussi en photos : À quel point le missile russe Sarmat « Satan 2 » à capacité nucléaire est-il mortel ?

La Commission européenne aurait colmaté la faille de la politique de blocus des armements. Le rapport indique que l’Allemagne a défendu sa décision car la Russie avait affirmé qu’elle était destinée à un usage civil au milieu de rapports d’ambiguïté sur la politique de blocus des armes de l’UE contre la Russie.

Le rapport affirme que des entreprises françaises ont également expédié des caméras thermiques pour les chars russes, y compris des systèmes de navigation pour les avions de chasse.

Voir : La France envoie de l’artillerie lourde en Ukraine

L’UE avait décidé de restreindre l’exportation de biens à double usage vers la Russie après l’invasion de l’Ukraine en février. Depuis lors, l’UE et les États-Unis ont annoncé des sanctions à grande échelle contre le régime de Poutine ciblant ses secteurs financier et autres dans le but de nuire à l’économie russe.

Le rapport affirme que l’Italie, le Royaume-Uni, l’Autriche, la Bulgarie et la République tchèque ont également envoyé des armes à la Russie après l’annexion de la Crimée à l’Ukraine en 2014.

READ  L'association des consommateurs CCLV lance une action collective en France

Pendant ce temps, l’Allemagne a annoncé qu’elle avait conclu un accord avec les pays européens pour envoyer des armes à l’Ukraine.
Le chancelier allemand Olaf Scholz a défendu la décision de son gouvernement de ne pas envoyer d’armes à Kiev, affirmant qu’il n’avait tout simplement pas assez de stocks.

(Avec les contributions des agences)