PARIS (Reuters) – Le gouvernement français a esquissé un accord avec la Commission européenne sur un plan de refinancement soutenu par l’État pour aider à renforcer le bilan d’Air France-KLM, a déclaré dimanche le ministre des Finances, Bruno Le Maire.

Le Maire, s’exprimant sur LCI TV, a refusé de commenter le montant en cause. Il a confirmé que le conseil d’administration du groupe de compagnies aériennes devait se réunir lundi pour discuter et approuver le paquet, car les fermetures successives dues au coronavirus font des ravages.

Air France-KLM, qui a reçu l’année dernière 10,4 milliards d’euros (12,2 milliards de dollars) de prêts garantis par le gouvernement, a discuté d’un plan de recapitalisation en plusieurs étapes pour alléger le fardeau de la dette qui en résulte, ont indiqué les sources.

Cela impliquera vraisemblablement la conversion d’un prêt de l’Etat français de 3 milliards d’euros en instruments hybrides.

Mais le plan avait été retardé lors de la discussion des demandes de l’UE qu’Air France renonce aux heures de décollage et d’atterrissage de Paris-Orly comme condition.

Le Maire a déclaré que la compagnie aérienne avait renoncé à certains espaces dans les négociations, mais pas les 24 initialement demandés par Bruxelles, ce qui aurait mis Air France à égalité avec ceux accordés par la Lufthansa allemande à Francfort et Munich dans le cadre de sa montée en puissance. capital adossé. .

“Ce fut une négociation longue et difficile, mais je pense que nous sommes parvenus à un bon accord avec (la chef de la concurrence de l’UE) Margrethe Vestager”, a déclaré Le Maire.

READ  Bien qu'il y ait déjà eu un long délai, les migrations vers l'offre Freebox Delta + Pop sont quasiment paralysées

La France et les Pays-Bas détiennent chacun environ 14% d’Air France-KLM, et l’État néerlandais a eu des entretiens séparés avec l’UE pour convertir son prêt d’un milliard d’euros à KLM en dette hybride en échange de concessions de machines à sous à Amsterdam-Schiphol.

(Rapporté par Sarah White et Jean-Stephane Brosse; Édité par Andrew Cawthorne et Alison Williams)