Par Mathieu Rosemain

PARIS: La France évalue une éventuelle réglementation visant à restreindre le renouvellement anticipé des smartphones par le biais d’offres commerciales des opérateurs de télécommunications dans le but de réduire l’impact environnemental des appareils connectés, a déclaré mardi un responsable du gouvernement.

Les opérateurs télécoms français d’Altice Europe Orange, Bouygues Telecoms et SFR séduisent depuis des années de nouveaux clients en fournissant de nouveaux smartphones en échange d’engagements contractuels sur une certaine période, jusqu’à deux ans.

Ces offres commerciales incitent les clients à faire évoluer leurs smartphones alors que l’ancien fonctionne toujours, indique le gouvernement français dans une feuille de route «technologie et environnement» publiée mardi.

“Nous sommes prêts à adopter de nouvelles mesures”, a déclaré le responsable du gouvernement, sans donner plus de détails. “L’objectif est clairement d’augmenter la durée de vie utile des terminaux”, a ajouté le responsable, faisant référence aux smartphones.

Le responsable a déclaré que le gouvernement demanderait d’abord à l’autorité française des télécommunications, l’Arcep, de revoir les offres de contrat des opérateurs de télécommunications pour déterminer si et comment ils pourraient accélérer le passage aux smartphones.

“Nous n’avons pas commandé cette revue pour perdre du temps, il est clair que nous avons les moyens de prendre une décision”, a déclaré le responsable.

Le gouvernement français estime que 75% de l’impact négatif sur l’environnement du secteur numérique provient de la fabrication d’appareils. Cela comprend les émissions de CO2 et la consommation d’eau et d’autres ressources naturelles. Le gouvernement français demande également à l’Arcep de revoir les critères environnementaux qui pourraient être liés à l’attribution des futures fréquences mobiles dans la bande 26 GHz, prochaine évolution cruciale dans l’essor de la prochaine génération d’Internet mobile ou 5G.

READ  Chez Renault, les suppressions d'emplois peuvent en cacher d'autres

Il demandera également au régulateur de définir et de compiler un nouvel ensemble de données pour évaluer l’impact environnemental des opérateurs télécoms, ainsi que des “grands acteurs du numérique” sur l’environnement, a-t-il déclaré.