Le site d’extrême droite français Fdesouche fait l’objet d’une enquête pour avoir prétendument divulgué des données appartenant à plus de 100 militants musulmans.

Un site d’extrême droite fait l’objet d’une enquête par le parquet de Paris pour avoir divulgué des données privées appartenant à des personnalités musulmanes, notamment des journalistes et des militants. [Getty]

Une enquête pénale a été ouverte contre un site d’extrême droite qui a publié des données sur des personnalités musulmanes françaises de premier plan, ont confirmé mercredi les procureurs en France.

Le site d’extrême droite Fdesouche aurait divulgué un fichier contenant des informations personnelles sur plusieurs personnalités musulmanes notables, notamment des imams, des journalistes et des militants, qu’ils ont qualifiés d' »islamo-gauchistes ». Agence Anadolu rapporte le Français.

La plainte a été déposée par le journaliste Taha Bouhafs et son avocat Arie Alimi au nom de plus de 100 victimes lorsque les données ont été divulguées en septembre dernier.

La liste comprenait plusieurs membres du parti politique de gauche « France Insoumise », dirigé par le candidat à la troisième place à la présidentielle Jean-Luc Melenchon, ainsi que la journaliste Feiza Ben Mohamed.

Bouhafs, qui milite contre le racisme et les brutalités policières, a confirmé l’ouverture de l’enquête sur les réseaux sociaux.

Selon le parquet de Paris, l’enquête a été confiée à la Brigade de répression du banditisme, unité spéciale de police du ministère français de l’Intérieur.

Le document divulgué remonte à novembre 2019, lorsque le site a publié les noms et professions d’un groupe de militants musulmans qui ont appelé à une manifestation contre l’islamophobie. Les opinions politiques des militants ont également été détaillées dans les fuites de données.

Fdesouche a été responsable d’une autre fuite de données en 2017, selon l’édition française du Huffington Post.

Le fichier comprenait des détails privés tels que les adresses e-mail et les numéros de téléphone de personnes qui travaillent avec des organisations qui aident les migrants et les réfugiés.

Pierre Sautarel, l’un des rédacteurs en chef de Fdesouche, a déclaré qu’ils n’étaient impliqués dans « rien d’illégal » et que les données « étaient publiques », a rapporté le quotidien français. Ouest-France.

La France abrite la plus grande communauté musulmane d’Europe, avec environ 5,7 millions de personnes.

Les militants affirment que les musulmans français sont soumis à des politiques discriminatoires en France, telles que la loi dite « anti-séparatisme », et la dissolution par le gouvernement des organisations qui surveillent l’islamophobie.

READ  La France expulse un livreur qui rejette les commandes casher | Monde