Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé que des entretiens avaient eu lieu ces derniers jours avec des représentants des talibans à Kaboul et dans la capitale qatarie, Doha. Ceci, dans le but de faciliter les évacuations en cours de la France de la capitale afghane.

Selon le porte-parole des talibans Suhail Shaheen, une délégation française conduite par François Richier, ancien ambassadeur en Afghanistan (2016-2018) avait rencontré jeudi le groupe dans la capitale qatarie Doha pour évoquer la situation sur le terrain en Afghanistan.

Il s’agissait de la première réunion officielle depuis que les talibans ont pris le contrôle de la capitale afghane le 15 août.

Le ministère français des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué : « En effet, des contacts opérationnels ont été noués ces derniers jours avec des représentants du mouvement taliban, tant à Kaboul qu’à Doha, afin de faciliter nos opérations d’évacuation en cours.

La semaine dernière, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian il a été critiqué pour avoir dit qu’il espérait que les talibans formeraient un gouvernement « inclusif » en Afghanistan.

Cependant, le secrétaire d’État aux Affaires européennes, Clément Beaune, a rapidement exclu tout contact politique avec les talibans.

Les évacuations se poursuivent

Beaune a également déclaré vendredi que Les évacuations françaises pourraient se poursuivre vendredi soir passé. Paris a évacué à ce jour plus de 2500 personnes.

Les forces américaines et alliées sont en concurrence pour terminer les évacuations de leurs Afghans et citoyens vulnérables et se retirer d’Afghanistan pour un date limite du 31 août créé par le président américain Joe Biden.

READ  Après Montpellier, Metz renverse Lens et rejoint le top 10 de la Ligue 1

Selon le général américain Hank Taylor, au cours des dernières 24 heures, 12 500 personnes supplémentaires ont été évacuées sur 89 vols américains et de la coalition.

Le Pentagone a annoncé vendredi soir que quelque 5 400 personnes attendaient toujours d’être transportées par avion.

Certains pays comme la Suisse et l’Italie ont mis fin à leurs efforts d’évacuation vendredi après-midi.

Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne les attaques contre l’aéroport de Kaboul

Pendant ce temps, le Conseil de sécurité des Nations Unies Vendredi, il a condamné les attaques meurtrières à l’aéroport de Kaboul comme étant « particulièrement odieuses » pour avoir visé des civils tentant de fuir le pays après l’arrivée au pouvoir des talibans et des personnes qui ont aidé à l’évacuation.

Le conseil a également insisté pour que la communauté internationale travaille ensemble pour punir les responsables.

« Les membres du Conseil de sécurité ont souligné la nécessité de tenir pour responsables les auteurs, les organisateurs, les financiers et les commanditaires de ces actes de terrorisme répréhensibles et de les traduire en justice », indique le communiqué des 15 membres du Conseil.

Il a également « réitéré l’importance de lutter contre le terrorisme en Afghanistan pour garantir que le territoire de l’Afghanistan ne soit pas utilisé pour menacer ou attaquer un pays, et qu’aucun groupe ou individu afghan ne devrait soutenir des terroristes opérant sur le territoire d’un pays ».

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a convoqué lundi une réunion des cinq membres permanents du conseil : les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine.

READ  Les accusations de la presse catalane sur l'arbitre du Classique, chef-d'œuvre de Zinedine Zidane

La réunion intervient alors que la Grande-Bretagne et la France travaillent à la rédaction d’une résolution de l’ONU sur l’Afghanistan.