Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a promis des fonds supplémentaires pour protéger les églises catholiques romaines après une vague de vandalisme et de profanation à travers le pays.

« En tant que ministre des cultes, ma tâche est de protéger les lieux de culte ; nous augmentons donc les moyens pour les équiper, notamment en vidéo protection », a déclaré M. Darmanin. « Aujourd’hui une enveloppe de 4 millions d’euros est offerte à l’Eglise catholique si elle souhaite l’accepter, indépendamment de notre loi sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat. »

Le ministre a fait sa promesse lors d’une visite dans le quartier de Seine-Saint-Denis, dans le nord de Paris, où deux églises RC ont été gravement endommagées lors d’attaques nocturnes le mois dernier.

Il a indiqué que des enquêtes pénales étaient en cours et que le Premier ministre Jean Castex avait également demandé à une équipe parlementaire d' »analyser les causes et les manifestations des actes anti-religieux » et de faire des « propositions de protection supplémentaires ».

« Nous sommes aux côtés des catholiques de notre pays après ces actes de vandalisme inacceptables », a écrit Darmanin sur Twitter.

Les chefs d’église ont appelé à plusieurs reprises à une meilleure protection des sites chrétiens à travers l’Europe, au milieu des plaintes croissantes de vandalisme, de vol et de profanation. L’Observatoire de l’intolérance et de la discrimination à l’égard des chrétiens, basé à Vienne, estime que celles-ci sont les plus répandues en France, où de nombreux incidents sont signalés chaque mois.

En décembre, le ministère de Darmanin a fait état d’une baisse des actes anti-chrétiens et antisémites en 2021 (1 209 ont été enregistrés entre janvier et octobre, contre 1 538 l’année précédente), mais a déclaré que les incidents anti-musulmans avaient augmenté de 32 %.

READ  Marcus Sorensen signe en Suisse

Un porte-parole de la Conférence épiscopale française, le père Hugues de Woillemont, a déclaré à l’Agence France-Presse que l’Église était reconnaissante des fonds proposés pour « contrer les actes qui nuisent à la foi », mais considérait également qu’il était « très important de garder ouvertes les églises ». ”.

Le diocèse de Saint-Denis, dont la cathédrale gothique du XIIe siècle est le lieu de sépulture des monarques français, rapporte qu’un vitrail et une porte de sacristie y ont été brisés, et qu’un tabernacle a été profané et vidé lors de l’attaque de Saint -Denis. Pierre, Bondy. Un tabernacle et une sacristie ont également été cambriolés et démantelés dans l’église Saint-Germain de Romainville.

le journal RC La Croix rapportaient qu’une église avait été profanée à Vitry-sur-Seine la même semaine, six statues de saints avaient été détruites dans une église près de Poitiers, et les reliques de saint Jean-Paul II avaient été volées à la basilique de Paray-le-Monial . .

En 2019, le Parlement européen a appelé les institutions de l’Union européenne à « intensifier leur engagement en faveur de la liberté religieuse » en améliorant la sécurité des communautés religieuses.