Les dirigeants talibans d’Afghanistan ont commencé à appliquer une ordonnance obligeant tous les présentateurs de nouvelles télévisées du pays à porter des couvre-visages lorsqu’ils sont à l’antenne, dans le cadre d’un changement radical qui a suscité la condamnation des militants des droits de l’homme.

Après l’annonce de la commande jeudi, seule une poignée de médias s’y sont conformés. Cependant, dimanche, la plupart des hôtes ont été vus le visage couvert après que le ministère taliban pour la propagation de la vertu et la prévention du vice a commencé à appliquer le décret.

Le ministère de l’Information et de la Culture avait précédemment annoncé que la politique était « définitive et non négociable ».

Sonia Niazi, présentatrice télé pour Tolo News, a déclaré : « C’est juste une culture extérieure qui nous est imposée et nous oblige à porter un masque et qui peut nous créer un problème lors de la présentation de nos programmes. »

Un responsable des médias locaux a confirmé que sa station avait reçu l’ordre la semaine dernière, mais a été contraint de le mettre en œuvre dimanche après avoir été informé qu’il n’était pas en discussion. Il a parlé à condition que lui et sa station restent anonymes par crainte de représailles de talibans les autorités.

Inscrivez-vous à First Edition, notre newsletter quotidienne gratuite, du lundi au vendredi matin à 7h00 BST

Au cours de la dernière période où les talibans étaient au pouvoir en Afghanistan, entre 1996 et 2001, ils ont imposé des restrictions paralysantes aux femmes, les forçant à porter la burqa intégrale et les excluant de la vie publique et de l’éducation.

Après avoir repris le pouvoir en août, les talibans ont d’abord semblé avoir assoupli leurs restrictions et n’ont annoncé aucun code vestimentaire pour les femmes. Cependant, ces dernières semaines, ils ont pris un tournant radical et radical qui a confirmé les pires craintes des militants des droits et compliqué davantage les relations des talibans avec une communauté internationale déjà méfiante.

Plus tôt ce mois-ci, les talibans ont ordonné à toutes les femmes en public de porter des vêtements de la tête aux pieds qui ne laissent que leurs yeux visibles. Le décret stipulait que les femmes ne devaient quitter la maison qu’en cas de nécessité et que les parents masculins seraient passibles de sanctions pour violation du code vestimentaire des femmes, en commençant par une citation à comparaître et en passant par des audiences au tribunal et l’emprisonnement.

Les dirigeants talibans ont également interdit aux filles de fréquenter l’école après la sixième année, renversant les promesses antérieures des responsables selon lesquelles les filles de tous âges auraient accès à l’éducation.

READ  Brian Laundrie - Sœur est allée camper avec sa famille après avoir affirmé qu'elle n'avait pas vu l'homme disparu