Les skieurs russes ne sont pas les bienvenus pour concourir en Norvège en raison « des violations du droit international et des attaques contre le peuple ukrainien », a déclaré samedi la fédération de ski du pays nordique.

L’appel de la Norvège contredit directement la politique de la Fédération internationale de ski (ISF) annoncée vendredi soir et intervient quelques jours après que la centrale des sports d’hiver ait dominé le tableau des médailles des Jeux olympiques de Pékin avec un record de 16 médailles d’or. Lors de la dernière médaille masculine décernée à Pékin, les skieurs de fond russes et norvégiens se sont partagé le podium au Bird’s Nest Stadium.

L’appel norvégien est également venu quelques jours avant que Kvitfjell et Oslo accueillent les courses de Coupe du monde de ski alpin et de fond le week-end prochain et alors que le pays co-organise les championnats du monde juniors dans les disciplines du ski nordique.

« Le message de la Fédération norvégienne de ski à la Russie et aux athlètes russes est très clair ; Nous ne voulons pas de votre implication ! » a-t-il déclaré dans un communiqué.

L’invasion militaire russe de l’Ukraine à partir de jeudi nécessite « une condamnation et des sanctions internationales », a déclaré la fédération norvégienne.

« Le sport n’est pas inconscient de cela et ne peut pas rester passif face à ce qui se passe actuellement », indique le communiqué, promettant de faire pression sur l’instance dirigeante mondiale du sport.

Vendredi, la FIS a retiré les épreuves restantes de la Coupe du monde cette saison à la Russie, mais a ensuite permis aux Russes de continuer à concourir.

READ  La star du hockey américain blessée Brianna Decker manquera le reste du tournoi olympique féminin

« Les athlètes continueront de concourir sous leur nom et le pays de la Russie, bien que le drapeau et l’hymne de la FIS soient utilisés à toutes les fins officielles, y compris les cérémonies », a déclaré l’organisme de ski basé en Suisse.

Le Comité international olympique a appelé vendredi à l’interdiction de l’utilisation du drapeau et de l’hymne russes, et a également appelé les instances sportives à déplacer ou annuler les événements programmés en Russie.

___

Plus d’AP Winter Olympics : https://apnews.com/hub/winter-olympics et https://twitter.com/AP_Sports