Le directeur général de l’aéronautique civile (DGAC), ainsi que des responsables clés du ministère de l’aviation civile, ont proposé de lever l’interdiction des vols commerciaux internationaux réguliers à destination et en provenance du pays à partir du 1er mars. Bien que la décision finale n’ait pas encore été prise. « La décision doit encore être prise par le ministre et les responsables du ministère de la Santé », partage une source gouvernementale sous couvert d’anonymat.

La suspension des vols internationaux réguliers de passagers en Inde est en vigueur jusqu’au 28 février. Cela prolonge une interdiction des vols internationaux réguliers de passagers qui est en place en Inde depuis le 23 mars 2020. Cependant, des vols spéciaux de passagers opèrent entre l’Inde et environ 40 pays depuis juillet 2020 dans le cadre d’accords de bulles d’air formés avec eux.

L’Inde a actuellement des bulles de voyage aérien avec l’Afghanistan, l’Australie, Bahreïn, le Bangladesh, le Bhoutan, le Canada, l’Éthiopie, la Finlande, la France, l’Allemagne, l’Irak, le Japon, le Kazakhstan, le Kenya, le Koweït, les Maldives, l’île Maurice, le Népal, les Pays-Bas, le Nigeria, Oman, le Qatar. , Russie, Rwanda, Arabie saoudite, Seychelles, Singapour, Sri Lanka, Suisse, Tanzanie, Ukraine, Émirats arabes unis, Royaume-Uni, États-Unis et Ouzbékistan.

Le gouvernement a organisé des réunions pour discuter de la variante Omicron et espère offrir une expérience de voyage flexible aux passagers souhaitant quitter l’Inde.

La semaine dernière, le ministère de la Santé a publié une déclaration et a signalé qu’en plus de télécharger le rapport RT-PCR négatif (pris 72 heures avant le voyage), la possibilité de télécharger le certificat d’achèvement du calendrier complet de vaccination primaire de la vaccination COVID -19 fournis par les pays sur une base de réciprocité.

READ  Enquête suisse sur le chef de la banque centrale libanaise pour détournement de fonds présumé de 300 millions de dollars

« Tous les voyageurs effectueront une auto-surveillance de leur santé au cours des 14 prochains jours suivant leur arrivée. Si les voyageurs soumis à un examen médical développent des signes et des symptômes évocateurs de COVID-19, ils s’isoleront immédiatement et se présenteront au centre de santé le plus proche ou appelleront le numéro d’assistance téléphonique national (1075)/numéro d’assistance téléphonique de l’État », a déclaré le ministère.