Fiona (à droite) avec des membres de l’équipe GBJon Musgrave

J’ai eu le plaisir d’interviewer Fiona Bunn, Peter Molloy et James Ackland la semaine dernière. Des noms bien connus qui ne le sont peut-être pas (encore) mais qui sont les propres membres de Cambridge du Guide GB équipe. Cet été, le trio a participé aux Championnats du monde universitaires de course d’orientation 2022 à Bienne, en Suisse. Avant de plonger dans le sport sombre de la course d’orientation, permettez-moi de vous présenter nos trois protagonistes.

Ackland, un fier Écossais, est dans la deuxième année de son doctorat. Bunn est un récent diplômé de Cambridge et poursuit un doctorat à l’Université d’Édimbourg, mais maintient des liens avec Cambridge par le biais de la section Alumni du Club d’orientation de l’Université de Cambridge. Et enfin, Molloy est un MMLer de troisième année maintenant en Géorgie pour son année à l’étranger – sa connexion Internet était erratique, mais cela a été pardonné car il venait de déménager en Géorgie le jour de l’entretien.

Peter Molloy en actionJon Musgrave

En 45 minutes, les trois athlètes m’ont fait découvrir le monde de la course d’orientation. Pour être tout à fait honnête, je ne savais ce qu’impliquait la course d’orientation que parce que le père de ma petite amie avait gagné un demi-bleu dans ce sport au XVIe siècle (s’il vous plaît, ne me tuez pas, le père de ma petite amie). Cependant, à la fin de l’entretien, il m’est apparu clairement que la course d’orientation est un sport mal vendu et qu’il vaut vraiment la peine d’essayer. Un joyau caché du monde du sport, si vous voulez.

La course d’orientation est un sport individuel (bien qu’il existe également des relais par équipe), dans lequel les concurrents courent vers différents repères autour d’un parcours défini. Chaque coureur porte un « Dibber », une étiquette électronique qui enregistre le fait d’avoir atteint une borne, le gagnant étant celui qui parvient à atteindre toutes les bornes dans le temps le plus court. Ces cours sont organisés par des clubs d’orientation qui, pour les étudiants de Cambridge, sont le Cambridge University Orienteering Club. Le club n’est pas sélectif et compte des coureurs de tous niveaux, qui ont des courses d’entraînement hebdomadaires. Il existe de nombreux cours d’orientation à Cambridge, notamment au Churchill College et au St John’s Sporting Grounds, qui offrent une introduction facile et accessible au sport. En plus des courses d’entraînement, il existe d’autres courses d’orientation organisées tout au long de l’année, y compris des courses de niveau universitaire et collégial (BUCS), pour lesquelles l’entrée est également non sélective.

James Ackland en action en SuisseRolf Gemperle

C’est lors de ces courses nationales, telles que BUCS, que Bunn, Ackland et Molloy ont attiré l’attention des sélecteurs britanniques au cours de la dernière année. Bunn a assuré sa place dans l’équipe britannique pour la deuxième fois, avec une solide deuxième place en BUCS. James a fait irruption dans l’équipe GB pour la première fois après une série de top 10 dans des courses nationales. Molloy a remporté une série de courses nationales (et il n’a pas non plus mentionné qu’il avait remporté la section masculine du jeu Varsity). Il a également participé aux Championnats d’Europe de course d’orientation et s’est qualifié pour les Championnats du monde juniors (un événement auquel les deux autres sont trop vieux pour participer), reporté en novembre en raison des incendies de forêt qui se sont déclarés au Portugal cet été.

Tous les athlètes étaient enthousiasmés par les défis physiques et mentaux des courses d’orientation, ce qui en fait un sport si intéressant et agréable. Alors que la course sur piste est ennuyeuse selon Ackland, la tactique et les compétences de navigation requises dans la course d’orientation sont ce qui la rend si polyvalente. Molloy a même osé dire que la course d’orientation valait mieux que l’aviron : « Ce n’est pas misérable et on n’en parle pas tout le temps ! » Bunn a également ajouté qu’il appréciait les opportunités de voyager pour participer à des compétitions, tant au Royaume-Uni qu’à l’étranger.

Avant de nous séparer, j’ai demandé s’il y avait autre chose à mentionner dans cet article, auquel ils se sont exclamés : « Dîner du 50e anniversaire ! » J’ai été dûment informé d’un nouveau sport inventé par les esprits les plus brillants de Cambridge, pilotage, inventé pour commémorer le 50e anniversaire du Cambridge University Orienteering Club. Essentiellement, il s’agit de s’orienter autour de Cambridge, sauf sur les scooters électriques Voi et habillés en cravate noire, ce qui permet une conduite plus rapide et plus amusante. Scintillant. Il semble que le club et les anciens se soient bien amusés, et le voirienteering est quelque chose que j’essaierais certainement !

READ  Le nouveau départ sensationnel de José Mourinho au-dessus de Liverpool, Karim Benzema salué par la presse espagnole