La Cour constitutionnelle de France rejette la tentative d’annuler la réforme des retraites par référendum

Des feux d’artifice se déclenchent alors que des manifestants assistent à une manifestation du 1er mai (fête du travail) pour marquer la Journée internationale des travailleurs, plus d’un mois après que le gouvernement a adopté une loi impopulaire sur la réforme des retraites au Parlement, à Paris, le 1er mai 2023. (AFP)

Publié :
Mis à jour:

La Cour constitutionnelle française a rejeté mercredi une offre d’organiser un référendum sur la réforme des retraites très contestée du président Emmanuel Macron.

Environ 250 députés de l’opposition de gauche avaient appelé à un vote public pour empêcher Macron de relever l’âge de la retraite de 62 à 64 ans, déclenchant quatre mois de manifestations et de grèves.

La demande a été rejetée par la Cour constitutionnelle au motif qu’elle ne remplissait pas les critères requis pour un référendum, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Macron a signé la loi de réforme des retraites et les changements entreront en vigueur à la fin de cette année.

Les législateurs de l’opposition n’ont pas abandonné leurs efforts pour le contrecarrer, avec un projet de loi qui sera présenté au parlement le 8 juin et qui vise à édulcorer des éléments clés de la nouvelle loi sur les retraites.

Mais même s’il est adopté par la chambre basse, où le parti au pouvoir est en minorité, il est très peu probable que le projet de loi soit adopté par la chambre haute du Sénat.

Les syndicats ont appelé à une 14e journée de manifestations à travers le pays le 6 juin.