PARIS: L’état de la récolte de blé tendre en France a décliné pour la cinquième semaine consécutive, selon les données du bureau agricole FranceAgriMer vendredi, alors que la sécheresse persiste chez le plus grand producteur de céréales de l’Union européenne.

On estime que 67% de la récolte de blé tendre était en bon ou excellent état au cours de la semaine précédant le 30 mai, contre 69% la semaine précédente, a indiqué FranceAgriMer dans un rapport sur les céréales. La note a chuté de plus de 20 points de pourcentage en mai, une vague de chaleur ayant exacerbé la sécheresse après de faibles précipitations depuis le début de l’année.

Cependant, la baisse des conditions la semaine dernière a été plus faible qu’au cours des trois semaines précédentes, ce qui suggère que les pluies et les températures plus fraîches ont donné un répit aux cultures. La dernière note du blé tendre par rapport à une note de 80 % l’année précédente, a déclaré FranceAgriMer. Les perspectives de récolte en France sont étroitement surveillées dans un contexte de perturbation des approvisionnements ukrainiens suite à l’invasion russe.

Les commerçants et les analystes affirment que la sécheresse a endommagé les cultures françaises dans les zones à sol peu profond, mais les conditions sont beaucoup plus prometteuses dans les zones à sol profond qui ont reçu des pluies.

Les données régionales du bilan céréales de FranceAgriMer ont confirmé les contrastes locaux. Dans la région Centre-Val de Loire, au sud de Paris, seulement 43 % de la récolte de blé tendre a été jugée bonne/excellente, tandis que dans les Hauts-de-France, autre bassin de production clé de l’extrême nord, le score était de 71 %.

READ  Les conducteurs britanniques encourent des amendes car le Royaume-Uni et la France ne parviennent pas à un accord réciproque sur les licences

Des conditions météorologiques instables avec des prévisions de pluie plus tard cette semaine pourraient aider les cultures, selon les commerçants. Les conditions de végétation de l’orge et du blé dur français se sont également encore détériorées.

L’orge de printemps a de nouveau affiché la plus forte baisse hebdomadaire, avec un score bon/excellent glissant de 7 points de pourcentage à 54 %, selon les données de FranceAgriMer. La note bonne/excellente pour les cultures de maïs nouvellement semées est demeurée inchangée par rapport à la semaine précédente à 91 %.