La banque suisse Julius Baer (BAER.S) versera 79,7 millions de dollars dans le cadre d’un règlement avec le ministère américain de la Justice après avoir été impliquée dans une vaste enquête de corruption entourant l’instance dirigeante du football FIFA World.

L’accord de poursuites différées de trois ans de Julius Baer jeudi résout une accusation de complot de blanchiment d’argent et oblige la banque basée à Zurich à payer une amende pénale de 43,3 millions de dollars et à perdre 36,4 millions de dollars.

Le ministère de la Justice a déclaré que la saisie représente des pots-de-vin que les responsables marketing ont payés aux responsables du football en échange des droits de diffusion des matchs de football, y compris la Coupe du monde, et qu’un ancien banquier Julius Baer a aidé à blanchir.

Julius Baer « a fermé les yeux sur les signaux d’alarme flagrants du blanchiment d’argent », a déclaré le procureur américain par intérim Mark Lesko à Brooklyn, New York, dans un communiqué.

Le règlement a été accepté par la juge de district américaine Pamela Chen à Brooklyn après que le procureur général de Julius Baer a plaidé non coupable au nom de la banque.

Aucune pénalité supplémentaire ne sera imposée si la banque respecte les termes de l’accord. Julius Baer avait précédemment mis de côté des fonds pour couvrir le paiement.

La troisième banque suisse cotée en bourse a déclaré coopérer avec le ministère de la Justice depuis 2015, amélioré ses contrôles de conformité et licencié certains clients.

Le ministère de la Justice a publié l’enquête de la FIFA en avril 2015.

READ  La pression monte pour garder les tests Covid gratuits

Plus de 40 accusés ont été inculpés et au moins 30 ont plaidé coupable.

L’ancien banquier de Julius Baer, ​​Jorge Arzuaga, a été condamné en novembre à trois ans de probation après avoir plaidé coupable à un chef de complot.

Arzuaga a été accusé d’avoir aidé un responsable du marketing sportif argentin à verser des pots-de-vin à Julio Grondona, qui était alors président de la fédération argentine de football et également vice-président de la FIFA. Grondona est décédée en 2014.

Le régulateur financier suisse FINMA a également imposé des sanctions pour les manquements de Julius Baer en matière de blanchiment d’argent, ordonnant à la banque d’améliorer ses contrôles et de nommer un auditeur, et réprimandant deux anciens PDG. Lire la suite

La FINMA a levé l’interdiction faite à Julius Baer de procéder à d’importantes acquisitions en mars. Lire la suite

Nos normes: Les principes de confiance de Thomson Reuters.